Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Série de malaises pendant un cross de collégiens dans le Jura : l'affaire est classée sans suite

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Après la série de malaises qui a touché 17 collégiens en octobre, pendant un cross scolaire à Morbier dans le Jura, le Procureur de la République de Lons-le-Saunier classe ce lundi l'affaire sans suite. Ces adolescents ont été victimes d'un "syndrome psychogène collectif".

Tous les collégiens concernés sont scolarisés à Morez.
Tous les collégiens concernés sont scolarisés à Morez. © Radio France - Virginie Vandeville

Morbier, France

Plus de trois mois après le cross scolaire marqué par une série de malaises à Morbier, dans le Jura, l'affaire est finalement classée sans suite par la justice. Le Procureur de la République de Lons-le-Saunier, Lionel Pascal, annonce ce lundi dans un communiqué "le classement de la procédure du fait d'absence d'infraction" et livre les conclusions des investigations. Les 17 collégiens victimes de maux de tête, évanouissements et vomissements ont en fait été pris d'un "syndrome psychogène collectif"... autrement dit une sorte d'épidémie de malaises.

17 blessés dont deux en urgence absolue

Ces adolescents scolarisés à Morez ont fait ces malaises après le cross qui se disputaient sur le stade des Marais à Morbier, le 3 octobre 2019. Plusieurs collégiens sont concernés, cinq sont hospitalisés dont deux en état d'urgence absolue. Une jeune fille a même vu un temps son pronostic vital engagé, et a été transportée au CHU de Besançon. Le Parquet de Lons-le-Saunier a alors ouvert une enquête pour blessures involontaires.

Aucun élément toxique

Mais les analyses menées sur les boissons servies pendant le ravitaillement n'ont relevé "aucun agent toxique" et ces boissons sont les seuls aliments ingérés par toutes les victimes. Les collégiens ont aussi été entendus par les enquêteurs et le médecin légiste a pu consulter leurs dossiers médicaux : il n'y a aucune intoxication collective, ni alimentaire, ni par la boisson, ni par du gaz ou autre volatile.

Un syndrome "psychogène"

L'expert a donc conclu à un syndrome collectif "psychogène", les malaises des uns entraînant les malaises des autres, en prenant en compte le contexte, le lieu, le nombre de victimes, et le mode de propagation notamment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu