Faits divers – Justice

Ses deux pitbulls avaient attaqué deux cyclistes : trois mois de prison avec sursis

Par Charlotte Coutard, France Bleu Roussillon jeudi 5 juin 2014 à 11:09

Deux pitbulls (illustration)
Deux pitbulls (illustration) © Hamik - Fotolia.com

C'était il y a presque deux ans, en septembre 2012, à Sainte-Marie-la-Mer : deux pitbulls avaient mordu deux hommes qui circulaient à vélo. La propriétaire des chiens a été condamnée à trois mois de prison avec sursis. Elle écope également de 500 euros d'amende et n'a plus le droit de posséder des chiens de cette catégorie pendant cinq ans.

Trois mois de prison avec sursis : c'est la peine prononcée ce mercredi après-midi par le tribunal correctionnel de Perpignan à l'encontre d'une Perpignanaise de 30 ans. Son procès avait eu lieu en mars dernier, mais la décision avait été mise en délibéré.Elle écope également de 500 euros d'amende et environ 5000 euros de dommages et intérets.

Il y a presque deux ans, en septembre 2012, ses deux chiens, deux pitbulls, avaient attaqué deux cyclistes à Sainte-Marie-la-Mer.

"Je ne comprends pas, mes chiens sont de vrais agneaux."

Aujourd'hui encore, la jeune femme ne s'explique pas ce qui s'est passé ce jour là. La propriétaire des deux chiens avait installé une caravane sur un terrain appartenant à sa mère à Sainte-Marie-la-Mer, une caravane aménagée en niche pour ses deux chiens

C'est son compagnon qui était chargé de les nourrir, mais celui-ci ne s'en serait pas bien occupé. Les deux chiens avaient réussi à sortir de la caravane, à franchir les barrières entourant le terrain, et ils avaient attaqué deux hommes âgés de 44 et 73 ans qui circulaient à vélo : des morsures à la main droite et au pied gauche pour le premier, à la jambe gauche pour le deuxième.

La propriétaire écope donc de trois mois de prison avec sursis, et ces chiens sont confisqués. Elle n'a également plus le droit de posséder des chiens de cette catégorie pendant cinq ans.

 

La seule solution : l'euthanasie

Les deux pitbulls, confisqués, seront sans doute euthanasiés, car il semble difficile de trouver une famille d'accueil pour des chiens de cette catégorie, considérés comme dangereux, et avec un tel passif.

"C'est quelque chose qu'elle n'acceptera pas : ce sont ses enfants, elle a un amour infini pour ses chiens." (Maître Michèle Benhamou-Barrère, avocate)

Procès Chiens - Son 12h

La jeune femme devrait faire appel, elle a  dix jours pour prendre sa décision.

Partager sur :