Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Si ça continue on va perdre 30 à 35% de nos commerces et restaurants", Jean-Luc Chauvin, prsdt de la CCI

-
Par , France Bleu Provence

Le président de la Chambre et d'Industrie Marseille-Provence ne cache pas son inquiétude face à la crise économique sur France Bleu Provence : "Tout un pan de l'économie est en danger" dit-il. Il demande la réouverture des commerces le 26 novembre pour pouvoir profiter de l'opération "Black Friday".

Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille-Provence.
Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille-Provence. © Maxppp - VALERIE VREL

Alors que le ministre de l'économie Bruno Le Maire, le ministre de l'économie, demande aux distributeurs de décaler l'opération "Black Friday" prévue le 27 novembre sans donner de date de réouverture des commerces, le président de la CCI Marseille Provence Jean-Luc Chauvin estime que les commerces devraient pouvoir rouvrir le 26 novembre et participer ainsi au "Black Friday". 

"Ne pas permettre aux commerces d'être ouvert pour le 'Black Friday' c'est un peu plus les condamner à une mort certaine." - Jean-Luc Chauvin, président de la CCI

Mais est-ce bien raisonnable d'un point de vue sanitaire de rouvrir les commerces ce jour là où l'affluence risque d'être importante ? Jean-Luc Chauvin estime qu'il est tout à fait possible de gérer les clients en respectant les gestes barrières : "il faudra rouvrir un jour et de toute façon la crise n'est pas prête de s'arrêter".  

"Il faut arrêter dans ce pays d'opposer la santé à l'économie. Les magasins et les petits commerçants ne sont pas ceux qui ont contaminé la population."

Le président de la CCI de Marseille Provence qui se dit très inquiet pour les restaurateurs qui ne savent pas non plus quand ils pourront rouvrir leur établissement. Même chose pour les stations de ski qui se trouvent dans le flou à quelques semaines des vacances de Noël. 

"On peut s'attendre, si on continue comme ça, à ce qu'on perde entre 30 et 35% de nos commerces, cafés, bars et restaurants qui ne pourront pas rouvrir. Derrière les bars et les restaurants il y a tout une chaîne. Tout un pan de l'économie est en danger. Il ne faudrait pas que si on n'est pas mort de la crise sanitaire, qu'on meure de la crise économique."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess