Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Si mon fils voulait être policier, je l'en dissuaderais" confie Cyril, policier à Bergerac

-
Par , France Bleu Périgord

Une trentaine de policier du commissariat de Périgueux se sont rassemblés devant l'hôtel de police à 12h ce lundi 12 octobre. Ils crient leur ras-le-bol après les violences en région parisienne. Des violences qui existent aussi en Dordogne selon eux.

Le rendez-vous était donné à 12h devant le commissariat de Périgueux
Le rendez-vous était donné à 12h devant le commissariat de Périgueux © Radio France - Thibault Delmarle

"On a beaucoup de collègues qui pensent à changer de métier". C'est ce que regrette Cyril Leyma, secrétaire en Dordogne de l'unité SGP FO Police, ce vendredi devant le commissariat de Périgueux. Avec une trentaine de collègues, il manifeste après l'attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne en région parisienne. Quelques jours plus tôt, deux policiers ont également été attaqués avec leurs propres armes de service dans le Val d'Oise. Ce vendredi midi, les syndicats majoritaires de la profession appelaient tous les policiers à se rassembler devant les commissariats de France. 

A Bergerac, quatre policiers ont mis fin à leurs jours depuis trois ans

Ces policiers dénoncent le manque de moyens dont ils estiment être victimes depuis de nombreuses années mais aussi le peu, voire même l'absence de réponse pénale à la suites des interpellations : "Quand on voit que de gros vendeurs de drogues s'en sortent avec de la prison avec sursis, il ne faut pas s'étonner que les petits dealers aient un sentiment d'impunité totale" poursuit le syndicaliste. 

"Les conditions de travail se sont fortement dégradées pour les policiers ces dernières années" regrette Cyril Leyma  "Si mon fils voulait être policier, je l'en dissuaderais". Il poursuit en évoquant les soixante suicides survenues l'année dernière dans toute la France dans les rangs de la police nationale.  Pour le seul commissariat de Bergerac, quatre policiers ont mis fin à leur jour durant les trois dernières années.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess