Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Si un autre accident arrivait, je m'en voudrais" : le père de Grâce porte plainte contre la maire de Rennes

Il ne veut pas que ça se reproduise. Joël Lochin porte plainte pour homicide involontaire contre le maire de Rennes, Nathalie Appéré, et contre Emmanuel Couet, le président de Rennes Métropole, après la mort de sa fille Grâce, percutée par un camion alors qu'elle circulait à vélo.

Un vélo décoré de fleurs a été installé sur le terre plein, responsable de l'accident de Grâce selon son père.
Un vélo décoré de fleurs a été installé sur le terre plein, responsable de l'accident de Grâce selon son père. © Radio France - Joël Lochin

Son combat, c'est désormais d'éviter un nouvel accident. La fille de Joël Lochin, Grâce, 22 ans, originaire de Cuillé à la frontière de la Mayenne et de l'Ille-et-Vilaine, est morte le 4 novembre dernier à Rennes. Elle circulait à vélo lorsqu'elle a été percutée par un camion benne des services de Rennes Métropole dans un carrefour,  alors qu'elle descendait l’avenue de Rochester et se dirigeait vers le boulevard d'Armorique. Le long de ces grands axes, des pistes cyclables sont aménagées, mais pas dans le carrefour. Le 9 juin, Joël Lochin a porté plainte pour homicide involontaire contre le maire de Rennes, Nathalie Appéré, et Emmanuel Couet, le président de Rennes Métropole.

Aucun aménagement en sept mois

Un vélo décoré de fleurs a été installé sur les lieux de l'accident. Joël Lochin se rend sur place au moins une fois par semaine, pour entretenir les plantes et se recueillir sur ce carrefour où sa fille est décédée. "C'est un carrefour où il y a une discontinuité de la piste cyclable, elle s'arrête. _Il faut traverser le carrefour, et sur ce carrefour, il y a un genre de banane qui est juste dans l'axe. Le cycliste est obligé de se déporter un peu à gauche_ pour pouvoir continuer. C'est un genre de terre-plein complètement dans l'axe. Il pourrait y avoir une belle piste cyclable, mais en fait on a mis un terre-plein au milieu qui oblige le cycliste à prendre des risques, _à se déporter et à mettre sa vie en danger. Beaucoup de cyclistes me disaient qu'ils ne prenaient même plus la route, ils passaient sur les passages protégés."_

Pour Joël Lochin, ce carrefour est très dangereux.

La mairie ne pouvait pas ignorer que ce carrefour était dangereux selon l'association Rayons d'Action, qui confirme à France Bleu l'avoir signalé à plusieurs reprises, et ce plusieurs mois avant l'accident. Mais sept mois après la mort de Grâce, rien n'a changé.

S'il y avait eu une vraie piste cyclable, ma fille serait toujours vivante

"Ce carrefour avait été signalé comme dangereux pour les cyclistes, la mairie était au courant, pendant plus de deux ans ils n'ont rien fait, et ce qui est dommageable, c'est que _sept mois après l'accident, et bien il n'y a rien de fait", regrette le père de Grâce. "Il n'y a pas une piste cyclable provisoire pour sécuriser, il n'y a toujours rien de fait. Pour moi, s'il y avait eu une vraie piste cyclable, ma fille serait toujours vivante. Il y a une faute sûrement du conducteur du camion, l'enquête va le déterminer, mais il y a quand même un problème d'aménagement_ qui ne sécurise pas du tout la circulation à vélo, c'est très dangereux. On n'a pas pris l'ampleur de la dangerosité de ce carrefour, malheureusement, sept mois après, on ne l'a toujours pas pris, c'est ça qui m'inquiète. _C'est toujours pareil."_

Joël Lochin regrette qu'aucun travaux n'a été réalisé.

Une plainte pour homicide involontaire

Alors Joël Lochin a décidé de porter plainte, contre le conducteur du camion, mais aussi contre le maire de Rennes, Nathalie Appéré, et Emmanuel Couet, le président de Rennes Métropole, pour homicide involontaire. "Parce que je me dis que si un autre accident du même genre arrivait à cet endroit-là, si je n'avais pas fait quelque chose, je m'en voudrais. Je crois qu'un mort, ça suffit. J'aurais beaucoup de mal à l'admettre, un autre accident à cet endroit-là, donc ma plainte est aussi motivée par ça. _Je veux que ça bouge, je veux qu'on reconnaisse que le carrefour n'est ni fait ni à faire_, que quelque chose devait être fait. Surtout que ça ne recommence pas."

Je crois que, un mort, ça suffit. Surtout que ça ne recommence pas

Joël Lochin a porté plainte contre le maire de Rennes et le président de la métropole.

Comme dans d'autres villes, la place du vélo à Rennes est l'un des thèmes de campagne pour les municipales. Mais Joël Lochin ne veut pas de belles paroles, il attend des actes, le réaménagement de ce carrefour. Joël Lochin aimerait donner le premier coup de pioche dans ce terre-plein, le jour où des travaux vont enfin commencer.

Contactée concernant d'éventuels travaux, la ville de Rennes ne nous a pas apporté de réponse. Elle indique simplement qu'"à la suite de ce dramatique accident, Rennes et Rennes Métropole ont produit les éléments demandés par la police dans le cadre de l'enquête, qui est toujours en cours". La plainte pour homicide involontaire a été déposée le 9 juin contre le maire de Rennes Nathalie Appéré, candidate à sa réélection, et Emmanuel Couet, le président de Rennes Métropole.

Le reportage France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu