Société

Sirènes : le système d'alerte testé à Saint-Étienne cette semaine

Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 11 avril 2016 à 18:41

Une alarme sur le toit d'un bâtiment place Jacquard à Saint-Étienne
Une alarme sur le toit d'un bâtiment place Jacquard à Saint-Étienne © Radio France - Mahauld Becker-Granier

De lundi à jeudi, les services de la ville testent les alarmes. Et pour cause, dans six mois, l'intégralité du système d'alerte devrait reprendre du service. En panne depuis plusieurs années, il sert à prévenir la population en cas de dangers graves.

Créé durant la Seconde Guerre mondiale, le réseau national d'alerte était en place jusqu'à présent. Devenu désuet avec le temps, ce système qui était géré par France Télécom, ne répond plus aux menaces d'aujourd'hui. Le nouveau système d'alerte, le SAIP (système d'alerte et d'information de la population), est en cours d'installation dans toutes les villes françaises depuis 2013.

Dans la Loire, ce sont 56 alarmes qui seront installées, rénovées ou parfois déplacées (pour celles qui sont sur des bâtiments devenus privés). C'est l'entreprise EIFFAGE qui est en charge de ce matériel. Le but de l'opération menée en collaboration entre la préfecture et les services d'EIFFAGE cette semaine est justement de savoir quelles alarmes seront à remplacer, en testant tour à tour leur intensité. Le système devrait être prêt à la fin de l'année 2016 pour la ville de Saint-Étienne. Il est déjà fonctionnel dans certaines communes de la Loire comme Veauche, L'Horme, Rive-de-Gier, Genilac ou encore Andrézieux-Bouthéon.

Le directeur de cabinet de la Loire, Mahmadou Diarra, nous donne des détails

SAIP : un système beaucoup plus moderne

Nouveauté du système SAIP : il peut être déclenché à distance par une "radio" détenue par le ministre de la Défense. Le maire de la commune et le préfet ont aussi pouvoir sur ce système d'alarme. Sur le long terme, ce système devrait être accompagné d'un message envoyé par mobile.

Une fois le système à nouveau efficace, il faudra s'habituer aux tests qui deviendront de nouveau réguliers. Chaque premier mercredi du mois les alarmes seront testées. But de l'opération, si un jour un événement grave se produit (inondation, irradiation etc), l'alarme sonnera trois fois (pour une durée d'une minute et quarante et une secondes). Les consignes dans ce cas sont les suivantes : il faut rester chez soi (et ne pas aller chercher ses enfants à l'école qui, eux, seront gérés par leurs responsables), s'informer à travers les médias, les radios notamment qui ont le devoir d'informer la population, et utiliser le moins possible son téléphone mobile.

Reportage sur l'évolution vers le SAIP

Les alarmes testées cette semaine à Saint-Étienne

Lundi 11 avril : 14h, Jacquard; 15h30, Le Soleil; 16h30, La Terrasse. Mardi 12 avril : 9h, Crêt-de-Roch; 10h, secteur de l'ancienne école des Beaux Arts (rue Henri-Gonnard); 11h, La Chaléassière;  14h, Bellevue; 15h30, Bizillon; 16h30, La Métare. Mercredi 13 avril : 9h, secteur Garibaldi; 10h, Méons; 11h, Monthieu; 14h, Montreynaud; 15h30, Beaulieu. Jeudi 14 avril : 9h, Terrenoire; 10h30, Solaure;  14h, secteur Jules-Ferry.