Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Situation tendue à Antibes, en marge de la mobilisation des gilets Jaunes

samedi 8 décembre 2018 à 20:34 Par Martin Delacoux et Marion Chantreau, France Bleu Azur

Alors que les gilets jaunes ont dans un premier temps manifesté dans le calme au rond-point de Provence, à Antibes, la situation s'est tendue en milieu d'après-midi, avec l'arrivée d'éléments perturbateurs. Les forces de l'ordre ont interpellé 15 personnes, deux policiers ont été blessés.

A Antibes, les CRS aux alentours du rond-point de Provence
A Antibes, les CRS aux alentours du rond-point de Provence © Radio France - Marion Chantreau

Antibes, France

À Antibes, la situation s'est tendue alors que la nuit pointait. Dans un premier temps, la manifestation des gilets jaunes s'est déroulée dans le calme, au rond-point de Provence, près du péage.  

Le matin, des manifestants ont tenté de s'introduire dans l'hypermarché Carrefour situé juste à côté du rond-point de Provence, tenu depuis trois semaines par les gilets jaunes, Carrefour a donc fermé ses portes pour la journée. Selon la préfecture, la rumeur de sa réouverture a circulé dans l'après-midi. Des jeunes se sont alors massés devant l'hypermarché et dans la zone commerciale du chemin de Saint-Claude Les forces de l'ordre les ont dispersés avec du gaz lacrymogène.

Sur place, des gilets jaunes contactés se sont réfugiés dans leur véhicule pour se mettre en sécurité. Plus tard, une fois la nuit tombée, la tension a encore montée d'un cran. Des jeunes, extérieurs au mouvement, selon des gilets jaunes interviewés sur place, ont caillassé les forces de l'ordre, ont mis le feu à des poubelles, des détritus. Au moins une voiture a été incendiée.  Les CRS ont répliqué avec des tirs de grenades lacrymogènes. 

Il y a eu quinze interpellations, deux fonctionnaires ont été blessés, deux véhicules de police dégradés.