Faits divers – Justice

Sivens : hommage encadré un an après la mort de Rémi Fraisse

Par Germain Arrigoni, France Bleu dimanche 25 octobre 2015 à 18:00

300 personnes ont rendu hommage à Rémi Fraisse au lac de Plaisance-du-Touch
300 personnes ont rendu hommage à Rémi Fraisse au lac de Plaisance-du-Touch © Maxppp

Des centaines de personnes ont rendu hommage dimanche, en deux lieux différents, à l'écologiste Rémi Fraisse, tué il y a exactement un an sur le site du barrage controversé de Sivens (Tarn), par une grenade offensive.

La manifestation prévue à l'endroit où est mort Rémi Fraisse avait été interdite. Mais un noyau de militants, dont sa mère, a voulu aller se recueillir sur les lieux où son fils était décédé à 21 ans dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, victime d'une grenade offensive lancée par un gendarme, durant des affrontements avec les zadistes sur le site du barrage controversé.

Encadrés par les gendarmes

Encadrés par des véhicules de gendarmes, après avoir été rigoureusement fouillés, les militants écologistes sont partis en convoi jusqu'à la maison de la Forêt de Sivens, puis ont parcouru à pied, dans un grand silence recueilli, quelques centaines de mètres jusqu'à l'immense sculpture de deux mètres érigée en début de semaine sur le lieu, représentant une main tenant un globe de métal.

"Plus jamais" de grenades offensives

De son côté, à Plaisance-du-Touch dans la banlieue toulousaine, là où Rémi a grandi, Jean-Pierre Fraisse a lu une sorte de poème dédié à son fils. "J'ai fait un rêve, Rémi. Plus jamais la France ne mutilera avec des grenades offensives", a-t-il commencé par dire devant notamment plusieurs élus et l'ex-ministre des Verts Cécile Duflot.

Rémi Fraisse a été le seul mort du mouvement anti-barrage lancé par des écologistes et finalement évacués le 6 mars. Ce décès avait provoqué la suspension des travaux et un réexamen du projet.