Faits divers – Justice

Sivens : un an après la mort de Rémi Fraisse, hommages rendus dans le calme

Par Lola Fourmy, France Bleu Toulouse dimanche 25 octobre 2015 à 19:27

Hommage rendu à Rémi Fraisse à  Plaisance-du-Touch
Hommage rendu à Rémi Fraisse à Plaisance-du-Touch © Radio France - Lola Fourmy

Deux manifestations ont été organisées en sa mémoire. L’une, autorisée, à Plaisance-du-Touch, l’autre interdite à Sivens, où il a été tué. Toutes les deux se sont déroulées sans heurt.

Dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, Rémi Fraisse, 21 ans, était tué sur le site du barrage de Sivens dans le Tarn. Il a mortellement reçu une grenade offensive dans le dos, lancée par un gendarme mobile.

Un an plus tard, la famille avait demandé le droit d’organiser une marche sur le site de Sivens. Une requête finalement refusée par la préfecture car les agriculteurs de la FDSEA (essentiellement des pro barrage) avaient eux aussi demandé à manifester à Sivens ce dimanche.

Pourtant, la mère de Rémi, accompagnée de centaines de proches et de militants s’est rendue à Sivens. Dans le calme, encadrés par les gendarmes, ils ont pu y rendre hommage à Rémi.

Dans le même temps, et là aussi dans le plus grand calme, le père de Rémi entouré de centaines de personnes s’est recueilli à Plaisance-du-Touch. Il avait choisi le Lac Soula tout près de la maison familiale, le jeune botaniste y avait ses habitudes.

Il venait y rejoindre ses copains, le soir pour refaire le monde 

— Pascal Barbier, ami de la famille

C’est donc dans la nature, sous les arbres aux feuilles jaunies, que près de 300** personnes, amis, famille, militants mais aussi anonymes sont venues rendre hommage à Rémi Fraisse**, et à son combat. Les discours et poèmes se sont succédés, à commencer par celui de son père, Jean-Pierre Fraisse, une renoncule jaune badgée sur sa veste, le symbole de Rémi.

Reportage sur la cérémonie organisée à Plaisance-du-Touch

Rémi était un mec bien, attentif. On a l’impression qu’il est mort au combat alors qu’il était un simple citoyen 

– Yves, son ami d’enfance

Un an après, la douleur est toujours aussi vive puisque l’enquête n’est toujours pas bouclée. Les avocats de la famille Fraisse, Maître Dujardin et Maître Alimi, ont fait un point sur la situation, et demandent à tous les témoins de la nuit du 25 au 26 octobre dernier sur le site de Sivens de se signaler à la justice : "seuls de nouveaux témoignages pourraient faire bouger l’affaire. On craint pour l’instant de se diriger vers un non-lieu".

L'avocate veut aussi rassurer ces potentiels témoins, si l’enquête sur le gendarme mis en cause a d’abord été menée par l’Inspection Générale de la gendarmerie nationale il est désormais possible de témoigner directement auprès d’un juge d’instruction.

Jean Pierre Fraisse relance donc un appel à témoins, après l'avoir fait sur France Bleu il y a quelques jours.

Aujourd’hui, tous les manifestants souhaitent simplement la vérité. Ils prévoient d’organiser chaque année un rassemblement en mémoire de Rémi Fraisse 21 ans, tué à Sivens en 2014.

Lac Soula à  Plaisance-du-Touch lieu de la cérémonie - Radio France
Lac Soula à Plaisance-du-Touch lieu de la cérémonie © Radio France - Lola Fourmy