Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Six blessés, huit arrestations au Mans dans les heurts après la manifestation des gilets jaunes

samedi 12 janvier 2019 à 21:27 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine

Quelques dizaines de gilets jaunes et les policiers se sont affrontés pendant trois heures, ce samedi après-midi au Mans, à l'issue d'une manifestation record depuis le début du mouvement. Les heurts ont fait six blessés légers et la police a interpellé huit personnes.

Après la fin de la manifestation, le face-à-face tendu entre quelques dizaines de gilets jaunes et la police s'est poursuivi place de la République
Après la fin de la manifestation, le face-à-face tendu entre quelques dizaines de gilets jaunes et la police s'est poursuivi place de la République © Radio France - Alexandre Chassignon

Le Mans, France

Ce sont des heurts inédits depuis des années dans une manifestation au Mans. Six personnes, dont trois mineurs et un policier, ont été légèrement blessés lors des affrontements à l'issue de la manifestation des gilets jaunes.

La tension est montée devant la préfecture à l'issue d'une manifestation pacifique et très suivie. Les autorités expliquent qu'une partie des participants a tenté d'atteindre les grilles, protégées par des barrières, des blocs de béton et des gendarmes mobiles. Jusque-là, pendant la manifestation, les gilets jaunes avaient réussi à faire régner l'ordre dans leurs rangs, notamment à dissuader ceux qui voulaient lancer des fumigènes sur les policiers.

Des cales de parasols comme projectiles

Les policiers et gendarmes mobiles ont lancé des grenades lacrymogènes pour écarter les manifestants des grilles de la préfecture. Le face-à-face s'est ensuite déplacé jusqu'à l'entrée de la rue des Minimes, place de la République. Certains manifestants ont utilisé comme projectiles des morceaux de plaques de béton qui servaient à caler les parasols des terrasses toutes proches.

La police a arrêté 8 personnes au cours de l'après-midi.

Les commerces du secteur ont plusieurs fois baissé leur rideau métallique et certains clients ont dû attendre jusqu'à 15 minutes de pouvoir sortir. Les effets de grenades lacrymogènes ont aussi été fortement ressentis dans une partie des rues piétonnes, où les clients ont dû écourter leur shopping, surpris par les effets des produits chimiques.