Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Six gilets jaunes interpellés à l'Isle sur le Doubs

vendredi 21 décembre 2018 à 16:22 Par Wassila Guittoune et France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

Six hommes âgés de 35 à 60 ans ont été interpellés et placés en garde à vue jeudi après-midi pour entrave à la circulation indique Etienne Manteaux, procureur de Besançon. L'un des gilets jaunes est également poursuivi pour rébellion.

Les gendarmes ont interpellé 6 gilets jaunes à l'Isle sur le Doubs jeudi
Les gendarmes ont interpellé 6 gilets jaunes à l'Isle sur le Doubs jeudi © Maxppp - Guillaume Bonnefont

L'Isle-sur-le-Doubs, France

Jeudi après-midi, plusieurs gilets jaunes ont été interpellés au rond-point de l'Isle sur le Doubs. Les gendarmes ont arrêté 6 hommes âgés de 35 à 60 ans, et suspectés d'entrave à la circulation. En effet, alors que la préfecture du Doubs avait demandé le démantèlement des cabanons, et fait évacuer le rond-point où se trouvaient les manifestants, plusieurs personnes se sont rendus à nouveau à ce même rond-point et auraient géné la circulation des automobilistes. 

Un gilet jaune poursuivi pour rébellion 

L'une des personnes interpellées a été placée en garde à vue pour rébellion, explique Etienne Manteaux, procureur de Besançon. Cet homme, âgé de 37 ans, avait déjà été interpellé la semaine dernière pour entrave à la circulation et devait être jugé pour ces faits début janvier. Le procureur de Besançon a demandé ce vendredi son placement en détention provisoire, avant une comparution immédiate lundi. Le juge des libertés et de la détention doit se prononcer dans la soirée.

De la simple amende au tribunal 

Deux des personnes interpellées et placées en garde à vue feront l'objet d'une composition pénale : elles devront payer une amende. Deux autres comparaîtront pour entrave à la circulation selon la procédure simplifiée de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Et une autre sera convoquée devant un juge unique.