Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Six mois avec sursis pour le président du syndicat des vins de Bordeaux et Bordeaux supérieur

-
Par , France Bleu Gironde

Poursuivis pour falsification et tromperie, Marc Médeville et son frère Jean ont été condamnés ce jeudi par le tribunal correctionnel de Bordeaux à de la prison avec sursis ainsi qu'à de lourdes amendes. Les deux hommes devraient faire appel selon leur avocat.

Vins de Bordeaux (illustration)
Vins de Bordeaux (illustration) © Maxppp - Maxppp

Dans le délibéré prononcé ce jeudi après midi, le tribunal correctionnel de Bordeaux a pratiquement suivi les réquisitions du ministère public notamment concernant la prison avec sursis.

Marc Médeville et son frère Jean ont également été condamnés à 15 000 euros d’amende à titre personnel et 200 000 euros pour leur société.

Vers un appel du jugement

Ils avaient comparu le 28 mai pour falsification et tromperie, la justice leur reprochant notamment des mélanges de vendanges et des problèmes de traçabilité.

Un jugement irrecevable pour leur avocat Maître Jean Gonthier qui annonce la probable intention de ses clients de faire appel. "Je ne suis guère surpris malheureusement au vu de l'audience qui s'était mal passée. Non pas que tout ait été irréprochable, mes clients se sont expliqués, il y a eu quelques problèmes de traçabilité dans les chais mais dans des proportions sans commune mesure avec ce qui a été retenu. Et surtout, il y avait tout une quantité d'infractions relevées par la Direccte qui cédaient dès lors que l'on rentrait dans le détail et qui montrait qu'au contraire, mes clients ne pouvaient se voir reprocher tel ou tel fait."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu