Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Six mois de prison avec sursis pour le Bisontin créateur d'un site de streaming illégal

-
Par , France Bleu Besançon

Le tribunal correctionnel de Besançon a condamné ce mercredi un Bisontin de 23 ans à six mois de prison avec sursis. Cet étudiant en informatique était poursuivi pour avoir créé un site de streaming illégal. Ses trois complices écopent chacun de 2000 euros d'amende avec sursis.

La plate-forme de streaming proposait plus de deux millions de fichiers vidéo (photo d'illustration)
La plate-forme de streaming proposait plus de deux millions de fichiers vidéo (photo d'illustration) © Maxppp - Christophe Morin

Besançon, France

Un étudiant en informatique et en robotique de 23 ans a été condamné ce mercredi à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Besançon. Le jeune homme a comparu devant le tribunal le 13 novembre dernier, pour avoir créé et géré pendant plusieurs années le site internet seriefr.eu, une plateforme de streaming illégale. La procureure avait requis à son encontre huit mois avec sursis. 

Le site principal, créé en 2016,  permettait d'accéder à plus de deux millions de fichiers vidéo, des séries TV essentiellement. Il pouvait attirer jusqu'à 700.000 visiteurs uniques par mois. Les serveurs étaient hébergés aux Pays-Bas et aux États-Unis.  La plate forme avait été démantelée en avril 2019 après une minutieuse enquête des policiers spécialisés dans le numérique.  

Le site aurait rapporté 200.000 euros

L'étudiant aurait engrangé 200.000 euros tirés des revenus publicitaires de son site entre 2017 et 2019, qui était aussi utilisé pour miner, à l'insu des utilisateurs, de la cryptomonnaie, l'équivalent de 30.000 euros. Trois complices, qui alimentaient le site en fichiers moyennant finances, se sont vu infliger chacun 2000 euros d'amende avec sursis. 

La question du dédommagement des victimes a été reportée à une audience ultérieure. Les avocats de la Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique (SACEM) et du Syndicat de l'édition vidéo numérique évaluent les dommages et intérêts à plusieurs centaines de milliers d'euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu