Faits divers – Justice

Il se sert de son bébé comme bouclier : six mois de prison ferme

Par Claudia Calmel, France Bleu Mayenne lundi 30 janvier 2017 à 18:10

Le tribunal correctionnel de Laval
Le tribunal correctionnel de Laval © Radio France - Thierry Ruffat

Il a été condamné à un an de prison dont six mois ferme pour des violences conjugales et pour s'être rebellé face à des policiers. Ce lavallois de 37 ans était jugé, ce lundi, par le tribunal correctionnel.

Les faits remontent à vendredi midi. Cet habitant du quartier St-Nicolas à Laval, s'en prend alors violemment à sa compagne. Tout est parti d'une simple dispute. Sébastien, le prévenu reproche à la jeune femme de laisser leur fille de 2 ans devant des dessins animés alors qu'elle fait chauffer le biberon de leur bébé dans la cuisine. Mais sa compagne lui tient tête... Et là, le jeune homme explose.

On est passés à un souffle de la Cour d’Assises

Sébastien est alors incontrôlable. Il gifle sa compagne, la roue de coups de pieds alors qu'elle est en boule, à terre, pour se protéger. Il l'attrape par les cheveux pour la faire rentrer dans l'appartement quand elle tente de s'échapper. Et il l'étrangle... Le médecin légiste parle d'un phénomène de pré-asphyxie. "Elle aurait pu mourir. On est passés à un souffle de la Cour d'assises", selon le président du tribunal

Des policiers choqués

La jeune femme parvient finalement à s’échapper et à se rendre au commissariat. Quand les policiers arrivent au domicile du couple, Sébastien attrape son fils de 10 mois, il lui fourre un biberon dans la bouche et s'assied dans le canapé, à côté de sa fille, tout en continuant à hurler et à insulter les agents. L’un des policiers lui demande de poser le bébé qui manque de s’étouffer avec le contenu de son biberon.

En plus des insultes, les trois agents ont été frappés. Ils se sont dits très choqués par cette intervention. Alors, pourquoi ce déchaînement de violence ? « Je ne sais pas, J'ai pété un câble », dira Sébastien. Des pertes de contrôle apparemment récurrentes. Il avait déjà levé la main sur sa compagne. Il aura, en tout cas du temps pour y réfléchir. Le tribunal a été plus sévère que les réquisitions du procureur en le condamnant à un an de prison dont six mois avec sursis.