Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Six trains bloqués dans la nuit entre Paris et Limoges à cause d'un colis suspect à Issoudun

dimanche 17 mars 2019 à 6:32 - Mis à jour le dimanche 17 mars 2019 à 12:07 Par Victor Vasseur, France Bleu Berry, France Bleu Orléans, France Bleu Limousin, France Bleu et France Bleu Creuse

Six trains ont été bloqués une partie de la nuit entre l'Indre, le Cher et la Haute-Vienne, sur la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse). Il y avait 591 passagers en tout. En cause, la découverte vers 19h20 d'une cocotte minute suspecte près de la gare d'Issoudun.

Un colis suspect a été trouvé à proximité de la gare d’Issoudun
Un colis suspect a été trouvé à proximité de la gare d’Issoudun © Radio France - Victor Vasseur

Indre, France

Un voyage interminable pour 591 passagers de la SNCF entre Paris, Limoges et Toulouse dans la nuit de samedi à dimanche.

Six trains ont été arrêtés à cause d'une cocotte minute neuve déposée au pied d'un d'un poteau caténaire près de la gare d'Issoudun. Le plan Vigipirate appliqué, le trafic a été stoppé. Des démineurs sont venus de la Rochelle en voiture.

Les six trains sont repartis vers 1 heures du matin

Deux trains ont été bloqués en gare de Châteauroux, un à Argenton-sur-Creuse, Limoges, Issoudun et Vierzon.

A Vierzon, 290 passagers étaient à bord du train. A Limoges, des voyageurs ont préféré passer la nuit à l'hôtel.

A chaque fois que cela a été possible, la SNCF a mis en place un transport de substution par cars et, dans le cas contraire, distribue ou va distribuer des coffrets repas. Communiqué de la SNCF à 22h20 

C'est à l'aide d'un petit robot que les démineurs ont pu neutralisé la cocotte minute, qui était finalement vide. Le trafic des trains a repris vers 1 heure du matin.

Une enquête est ouverte par les gendarmes d'Issoudun.