Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Six Vendéens jugés ce lundi pour avoir incendié en une nuit 13 radars du département

-
Par , France Bleu Loire Océan

L'enquête sur la destruction "coordonnée" de 13 radars dans la seule nuit du 16 au 17 janvier en Vendée a conduit à l'arrestation de dix habitants du département. Six d'entre eux comparaissent ce lundi 4 février devant le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon.

Treize radars ont été incendiés dans la nuit du 16 au 17 janvier en Vendée.
Treize radars ont été incendiés dans la nuit du 16 au 17 janvier en Vendée. © Radio France - Emmanuel Sérazin

Six Vendéens comparaissent ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon, soupçonnés d'avoir incendié 13 radars routiers du département dans la seule nuit du 16 au 17 janvier. Une action "concertée" selon le procureur.

L'enquête a été centralisée par la brigade de recherche de la gendarmerie de La Roche-sur-Yon. Dix personnes ont été placées en garde à vue depuis jeudi dernier. Six d'entre elles, trois hommes et trois femmes âgés de 31 à 51 ans, habitant en Vendée, seront jugées lundi. 

L'enquête continue pour trouver les autres incendiaires

Elles sont poursuivies pour "association de malfaiteurs" et "dégradations volontaires par incendie", sur une partie seulement des radars, celui de Saint-Georges de Montaigu, celui Tiffauges et celui de Remouille. Chacun de ces délits est puni d'une peine maximale de 10 ans de prison.

L'enquête continue pour "identifier les auteurs de toutes les autres dégradations" de la nuit du 16 au 17 janvier, indique le procureur de La Roche-sur-Yon. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu