Faits divers – Justice

Neuf victimes abusées par de faux policiers dans l'agglomération de Nancy

Par Nathalie Broutin et Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu vendredi 19 mai 2017 à 19:21

Un même procédé utilisé chez toutes les victimes
Un même procédé utilisé chez toutes les victimes © Maxppp - maxpp

Faux agents des eaux et faux policiers interpellés par de vrais policiers à Nancy ! En tout neuf victimes ont été recensées pour l'instant dans l'agglomération de Nancy dans deux affaires. Des malfaiteurs qui entrent par ruse chez des personnes âgées pour leur voler leur argent.

Ce sont deux affaires de vols par ruse qui viennent d'être élucidées par les policiers de Nancy. La première, en février dernier, à Malzéville et Laneuveville-devant-Nancy dans l'agglomération nancéienne. Trois personnes se sont fait voler leur carte bleue après avoir accepté de donner... leur code ! Les deux malfaiteurs ont été retrouvés grâce à leur ADN. Ils vont comparaître devant le tribunal correctionnel le 23 juin prochain à Nancy.

Un scénario très au point avec faux agent des eaux et faux policier

La deuxième affaire concerne six victimes à Nancy, Dombasles, Vandoeuvre et Saint Max. Des faits perpétrés d'avril à septembre 2016 chez des victimes âgées de 84 à 95 ans. Le mode opératoire y est toujours le même. Un premier individu se présente au domicile de la victime comme un agent des eaux qui vient vérifier des canalisations et la qualité des eaux. Une fois entré, il en profite pour dérober un objet ou plusieurs sans grande valeur. C'est alors qu'un faux policier arrive avec les objets dans les mains. Il enquête sur un cambriolage, et sa mission est de vérifier si tous les objets de valeur sont en place. Que font les victimes? Rassurées, elles acceptent de montrer à l'individu que leurs objets de valeur, de l'argent de liquide, des bijoux sont bien toujours là.

Des lingots d'or et des Napoléon cachés dans la cave

Une des victimes descend alors dans sa cave, raconte la police nancéienne, c'est là qu'elle dissimule un sac avec à l'intérieur 7000 euros d'argent liquide. Une autre victime a ouvert une cache avec trois lingots d'or et vingt Napoléon ! Les deux malfaiteurs ont été arrêtés grâce ici encore à leur ADN. Arrêtés à Paris en octobre dernier en flagrant délit pour les mêmes faits. Leurs empreintes correspondent bien à celles retrouvées chez les victimes lorraines. Les deux individus comparaitront devant la justice le 10 novembre prochain.