Faits divers – Justice

SNCM : Quatre offres de reprise déposées le Mercredi 2 Septembre au tribunal de commerce de Marseille.

France Bleu RCFM jeudi 3 septembre 2015 à 10:47

SNCM Pascal Paoli Bastia
SNCM Pascal Paoli Bastia © Radio France - Patrick Rossi

Ce sont finalement quatre offres pour cinq candidats qui ont été déposées hier sur le bureau du tribunal de commerce de Marseille. Les offres de Christian Garin, de Patrick Rocca, du consortium Corsica Maritima et celle du groupe STEF et de Baja Ferries qui se sont associés.

Quatre offres sont désormais sur le bureau du tribunal de commerce de Marseille. Les offres de Christian Garin, de Patrick Rocca mais aussi celles de nouveaux candidats. Le consortium Corsica Maritima et le groupe STEF, qui s’est associé cette fois avec Baja Ferries de Daniel Berrebi. Depuis le dépôt de ces dossiers, c’est surtout l’offre STEF-Baja Ferries qui interpelle. Le groupe STEF associé à UNIMED qui regroupe des experts du transport maritime et des transporteurs routiers insulaires propose  une reprise de la desserte maritime de la Corse, le maintien de 535 emplois et l'acquisition des 4 cargos mixtes, Pascal Paoli ; Jean Nicoli ; Paglia Orba et Monte d’Oro,  pour 10 millions d'euros. Baja Ferries de son côté est candidate pour la reprise des activités sur le Maghreb avec191 emplois et l'acquisition du Danielle Casanova et du Méditerranée pour 5 millions d'euros. STEF et Baja s'engagent à armer leur navire sous pavillon français premier registre. Le consortium Corsica Maritima a proposé une reprise globale de la SNCM sans délégation de service public. Christian Garin a confirmé son offre ainsi que Patrick Rocca. Les offres déposées seront examinées pour vérifier leur recevabilité. Lundi 7 Septembre,  les candidats les présenteront à Bruxelles puis dans la semaine devant le comité d’entreprise de la SNCM. Le 25 septembre, les candidats défendront leur offre devant le tribunal de commerce de Marseille. Le ou les nouveaux patrons de la SNCM devraient être connus mi octobre. Des offres qui ne satisfont toujours pas les syndicats.Le démantelement du service public est en marche commente Frederic Alpozzo de la CGT des marins.

SNCM / ALPOZZO

Pour la CFE - CGC , un accroissement de la fracture sociale semble inévitable, explique Maurice Perrin.

SNCM / PERRIN