Faits divers – Justice

Sofiane, venu en aide au pompier agressé à Libourne : "Je ne l'ai pas laissé mourir, j'étais avec lui"

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Gironde jeudi 10 avril 2014 à 14:59

Sofiane, 15 ans, ne s'est pas posé de question en voyant la victime s'effondrer sur le trottoir.
Sofiane, 15 ans, ne s'est pas posé de question en voyant la victime s'effondrer sur le trottoir. © Radio France - - Nicolas Blanzat

Sofiane a très certainement sauvé la vie du pompier volontaire agressé au tournevis, lundi soir, à Libourne. C'est lui qui a pratiqué les premiers gestes de secours sur la victime. Et notamment un point de compression avec un maillot de foot. Témoignage exclusif.

Au pied de l'immeuble où il habite avec sa maman et ses frères et soeurs, Sofiane porte un tee-shirt de Batman. Et depuis lundi soir, il a aussi quelque chose d'un super-héro .

À la sortie du foot

En sortant d'un entraînement de foot , rue Pierre-Benoît, il s'arrête avec Bilal, un copain, sur les lieux d'un accident de la route. Et après une rixe aucours de laquelle un pompier volontaire reçoit un coup de tournevis très près du coeur, les deux adolescents de 15 ans prennent leur courage à deux mains.

"Je n'ai pas laissé la peur m'emporter. Je l'ai fait." — Sofiane, sauveur de la victime

Sofiane pratique les premiers gestes de secours sur la victime . Bilal, lui, filme la scène et prévient les pompiers.

Sofiane : "Je ne l'ai pas laissé mourir, j'étais avec lui."

Depuis, Sofiane, très marqué, a du mal à trouver le sommeil, il en cauchemarde la nuit.

"Quand on voit quelqu'un sur le trottoir, on ne le laisse pas agoniser." — Sofiane, 15 ans 

La vidéo de Bilal, elle, va être très précieuse pour les enquêteurs. Ils envisagent de faire un rapport à la sous-préfecture pour, peut-être, une remise de médaille aux deux adolescents.

Tout est parti d'une rixe après un accident entre deux voitures. L'une des deux est toujours à l'endroit de la collision. - Radio France
Tout est parti d'une rixe après un accident entre deux voitures. L'une des deux est toujours à l'endroit de la collision. © Radio France - - Nicolas Blanzat

Partager sur :