Faits divers – Justice

Soldat tué à Londres : prison à vie pour le principal coupable

Par Marina Cabiten, France Bleu jeudi 27 février 2014 à 10:41

Lee Rigby a été assassiné en mai 2013, dans une rue de Londres
Lee Rigby a été assassiné en mai 2013, dans une rue de Londres © MaxPPP

Moins d'un an après la mort de Lee Rigby, soldat britannique, les deux assassins ont été condamnés mercredi. L'un à la prison à perpétuité, l'autre à 45 ans de prison minimum. En mai 2013, ce meurtre sauvage en pleine rue et sous les yeux des passants avait traumatisé la Grande-Bretagne.

Il se sont présentés comme des "soldats d'Allah". Les deux Britanniques auteurs du meurtre de Lee Rigby à Londres, le 22 mai 2013, ont été condamnés mercredi. L'un à la perpétuité et l'autre à 45 ans de prison minimum.

Attaque terroriste

À la lecture du verdict, les deux accusés s'en sont pris verbalement au juge, l'un d'entre eux lançant "Allah Akbar !" ("Allah est grand"). Le juge a affirmé que les deux hommes avaient commis ce crime "pour exposer leurs vues extrémistes, pour tuer un soldat en public et en plein jour et de façon à générer le maximum de couverture médiatique", avec la volonté de devenir des "martyrs" .

Après avoir renversé leur victime en voiture ce jour-là, les deux hommes avaient lardé le soldat de coups de couteau puis l'avaient quasiment décapité sous les yeux des passants, dont plusieurs avaient filmé la scène avec leurs portables. On voyait sur ses films l'un des meurtriers interpeller les témoins, une machette à la main. Sur une autre vidéo prise juste après le crime, cet homme avait expliqué avoir voulu venger les "musulmans tués par des soldats britanniques" .

Préméditation

Le soldat Rigby, père de famille de 25 ans qui avait combattu en Afghanistan, n'était pas visé personnellement. La veille du crime, les extrémistes avaient acheté cinq couteaux et de quoi les aiguiser, et le 22 mai ils s'étaient postés près de la caserne londonienne de Woolwich, en attendant de repérer un soldat.  Les meurtriers ont grandi dans des familles chrétiennes avant de se convertir à l'islam. Jusqu'à ce crime, ils n'étaient connus de Scotland Yard que pour des délits mineurs liés à la drogue, et des actes de violence.