Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Violences urbaines à Alençon : "Un guet-apens pour attirer policiers et pompiers" selon le maire Joaquim Pueyo

Le quartier de Perseigne d'Alençon a connu une nouvelle flambée de violences urbaines dans la nuit de mardi à mercredi. Une quinzaine de véhicules ont été brûlés après l'interpellation de deux trafiquants de drogue présumés. Mairie et Préfecture redisent poursuivre la lutte contre les dealers.

Deux des véhicules incendiés cette nuit du 26 au 27 octobre à Alençon Deux des véhicules incendiés cette nuit du 26 au 27 octobre à Alençon
Deux des véhicules incendiés cette nuit du 26 au 27 octobre à Alençon © Maxppp - Sacha Martinez

Des carcasses de véhicules brûlés et des habitants sous le choc ce mercredi à Alençon. Des scènes qui rappellent celles vécues au début du printemps lors d’un précédent épisode de violences urbaines . Policiers et pompiers - appelés pour des feux de véhicules (une quinzaine) - ont essuyé des tirs de mortiers d’artifices , quelques heures après les interpellations en flagrant délit de deux trafiquants de drogue présumés. 

Publicité
Logo France Bleu

"Un guet-apens", selon le maire

Pour le maire Joaquim Pueyo (PS) d'Alencçon, il s'agit d'"un guet-apens pour attirer policiers et pompiers". 

Et de préciser : "Les faits sont quand même liés à des trafics de stupéfiants parce que, malheureusement, on a pu assister dans le passé à ce genre de réactions de groupes d'individus lorsqu'une ou deux personnes ont été interpellées. On avait effectivement ensuite ce genre de comportement, c'est-à-dire incendies de véhicules pour attirer les forces de l'ordre. C'étaient des groupes très agiles de quelques individus qui se déplaçaient dans le quartier et qui ont incendié des véhicules. C'est une minorité d'individus qui gangrène la vie des habitants. Et il y a beaucoup de jeunes qui s'en sortent, qui font des efforts, qui sont en formation, qui travaillent. Et quand on voit à côté, effectivement, des groupes d'individus qui vivent de l'économie souterraine, ce n'est pas acceptable dans une démocratie telle que la nôtre. Et ce sont les valeurs républicaines auxquelles nous sommes attachées qui sont mises quelquefois en question". 

Avant de conclure : "Je comprends bien évidemment la colère des habitants par rapport à ce qui se passe sur le terrain au niveau du trafic, et nous, les élus, nous sommes déterminés à continuer notre travail. Quand vous rentrez dans cette mairie, vous avez sur le fronton le triptyque qui symbolise la République. Mais quand vous avez des habitants qui ont peur de se déplacer dans un quartier, ça veut dire que la liberté, elle, n'est pas acquise".

La préfecture appelle les habitants à aider dans le renseignement

Selon la préfète de l'Orne, Françoise Taheri, “l_'Orne est un département qui, ce n'est pas le seul malheureusement en France, est confronté à ce type de phénomène des trafics de stupéfiants. Notre action s'inscrira dans la durée, de façon coordonnée, avec l'ensemble des acteurs, mais aussi les habitants qui ont aussi un rôle à jouer auprès de la CROS, la cellule de renseignements opérationnelle sur les stupéfiants”._

Et de poursuivre : “Il faut informer également l'ensemble de la population, et les jeunes en particulier, sur les ravages provoqués par la consommation de stupéfiants. L’avenir leur est ouvert mais en consommant de la drogue, ce sont les portes qui se ferment. Ils sont victimes de problèmes de santé majeurs et deviennent prisonniers de ceux qui veulent les exploiter”.

Les habitants peuvent nous aider dans le renseignement - Françoise TAHERI - Préfète de l’Orne

Renforts attendus

Des renforts de policiers sont arrivés ce mercredi après-midi à Alençon pour patrouiller la nuit prochaine dans le quartier de Perseigne. 47 CRS venus de Bièvres, en région parisienne. Ils doivent rester jusqu'à dimanche. 

Ma France : Mieux vivre

Après vous avoir interrogés sur les "économies d'énergie", nous avons choisi de nous intéresser à vous, via cette nouvelle consultation citoyenne, lancée avec Make.org . Que faites-vous ou que voudriez-vous faire pour améliorer la qualité de votre quotidien, de votre vie même ? Bien-être, activités physiques, alimentation, activités créatives, voyages, réorientation professionnelle, changement de vie, valeurs familiales, etc. : partagez avec les autres vos bonnes idées, actions et réflexions.

Publicité
Logo France Bleu