Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Le G7 à Biarritz

Sommet du G7 : deux Landais en garde à vue

Un jeune homme et une jeune femme, habitants Saint-Paul-lès-Dax, sont en garde à vue à Bayonne dans le cadre du dispositif judiciaire mis en place pour le G7. Ils ont été arrêtés ce jeudi pour destruction de bien public entre Saint-Paul-lès-Dax et Capbreton.

Les deux personnes, un homme et une femme, habitent Saint-Paul-lès-Dax
Les deux personnes, un homme et une femme, habitent Saint-Paul-lès-Dax © Radio France - Valérie Mosnier

Saint-Paul-lès-Dax, France

Deux Landais, résidant Saint-Paul-lès-Dax, sont en garde à vue à Bayonne dans le cadre du dispositif judiciaire mise en place pour le G7. Ils ont été arrêtés ce jeudi matin pour destruction de bien public. Ils sont soupçonnés d'avoir taggué des radars, des murs, des panneaux de signalisation, posé des banderoles sur des ponts entre Saint-Paul-lès-Dax et Capbreto, dans la nuit de vendredi à samedi dernier. Il pourrait s'agir de militants anti-G7

Des radars taggués et des messages anti-capitalistes

Les messages qu'auraient laissé ces deux Saint-Paulois laissent peu de place au doute. Cette femme de 37 ans et cet homme de 22 ans auraient peint à la bombe trois radars, à Saint-Paul-lès-Dax, Castets et Mées. Ils auraient également déployé une banderole sur le pont d'Angresse, qui enjambe l'autoroute A63, et sur laquelle on pouvait lire : "Ils détruisent le capitalisme". 

Mais ce n'est pas tout, ils sont aussi soupçonnés d'avoir taggué sous un pont "GJ + BB = ACAB", autrement dit : Gilets Jaunes + Black Blocks = ACAB, un slogan anti-police qui veut dire en anglais All Cops Are Bastards. 

Suite à leur interpellation ce jeudi matin, une perquisition a eu lieu à leur domicile commun. Là les enquêteurs ont retrouvé des bombes de peinture, des masques censés protéger des gaz lacrymogène, des gants, des cartouches de LBD

Dans leur téléphone  portable, les enquêteurs ont aussi retrouvé des photographies de manifestations de gilets jaunes, peut-être à Bordeaux, peut-être à Paris, peut-être à Nantes et et visiblement tous les deux se préparaient à partir au G7 ou au contre G7.

Maintien en détention ?

Le jeune homme et la femme seront déférés ce vendredi devant un juge des libertés. Le procureur de Dax demande leur mise en détention jusqu'à lundi, date de leur procès en comparution immédiate. 

Le procureur de Dax Jean-Luc Puyo, qui souligne le bon travail de collaboration entre ses services, la police dacquoise et les services de police judiciaire de Bayonne mis en place pour le G7.

Choix de la station

France Bleu