Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sordide affaire de séquestration et de violences sur personne vulnérable en Haute-Saône

mardi 24 juillet 2018 à 19:59 - Mis à jour le mercredi 25 juillet 2018 à 8:00 Par Jean-François Fernandez, France Bleu Besançon et France Bleu

Un homme de 39 ans a été séquestré pendant deux jours à son domicile par 5 marginaux. Il a été torturé, notamment brûlé avec une fourchette portée au rouge sur une plaque électrique. Ses tortionnaires voulaient lui extorquer de l'argent qu'il n'avait pas. Les derniers suspects ont été arrêtés lundi.

Emmanuel DUPIC, procureur de la République de Vesoul
Emmanuel DUPIC, procureur de la République de Vesoul © Radio France - Jean-Francois Fenrandez

Vesoul, France

Les faits se sont produits en septembre dernier, mais les derniers protagonistes ont été interpellés lundi 24 juillet. Au total 5 marginaux ont séquestré un homme de 39 ans pendant deux jours à son domicile, un appartement du foyer de l'ASHRA à Navenne près de Vesoul, l'association qui gère notamment l'hébergement d'urgence. Ils l'ont attaché à son lit et lui ont infligé des violences physiques pour tenter de lui extorquer de l'argent qu'il n'avait pas.

La victime, une personne vulnérable suivie par l'UDAF a réussi à s’échapper au bout de deux jours en demandant à aller aux toilettes. 

Pour Emmanuel Dupic, le procureur de la république de Vesoul, c'est le drame de la marginalité.

Ce sont des scènes extrêmement graves... certains d'entre eux ne s'étaient absolument pas rendus compte de la gravité des faits" Emmanuel DUPIC, procureur à Vesoul.

Emmanuel DUPIC, procureur de la république de Vesoul

Les deux frères qui avaient été hébergés avaient été interpellés en avril, mais les 3 autres hommes, des SDF, étaient dans la nature, ils n'ont pu être interpellés qu'en début de semaine. Agés de 23 à 40 ans, ils encourent jusqu'à 10 ans de prison.

Les derniers protagonistes ont été mis en examen et placé en détention, au total les 5 sont en prison.  Ils sont poursuivis pour "violences avec 3 circonstances aggravantes : utilisation d'une arme en réunion, sur une personne vulnérable, et extorsion. Ils seront jugés ultérieurement lors d'une audience correctionnelle.