Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Soupçonné d'agression sexuelle sur mineur, un prêtre relevé de ses fonctions par l'archevêque de Clermont

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le diocèse de Clermont a relevé de ses fonctions l'abbé Ambroise Gauthier. Il est soupçonné d'agressions sexuelles sur une personne mineure il y a une cinquantaine d'années. Des faits qui ont resurgit via la cellule d'écoute mise en place par le diocèse de Clermont il y a trois ans.

La cathédrale de Clermont-Ferrand
La cathédrale de Clermont-Ferrand © Radio France - Emmanuel Moreau

Clermont-Ferrand, France

Le père Ambroise Gauthier est relevé de tout ministère pastoral par l'archevêque de Clermont. C'est ce qu'a indiqué le communiqué de l’archevêché diffusé hier. Ce prêtre a été ordonné le 18 décembre 1966 et officiait dans plusieurs lieux du Puy-de-Dôme. Les faits remontraient il y a une cinquantaine d'années. Il est accusé par une plainte "d'agressions sexuelles sur une personne mineure". 

Le diocèse, après avoir entendu cette plainte durant le mois de mai dernier, a signalé ces faits au Procureur de la République de Clermont-Ferrand. "Un signalement parviendra dans les prochains jours à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi" selon l'archevêque de Clermont monseigneur François Kalist. Il précise pour autant que l'abbé Ambroise Gauthier "bénéficie de la présomption d'innocence".

Le diocèse exprime "sa peine et sa honte" envers la victime 

Dans un communiqué, le diocèse s'est dit "peiné". "L'archevêque de Clermont exprime sa honte à l'égard de la personne victime et réaffirme la détermination de l'Eglise catholique dans sa lutte contre toutes les formes d'abus, selon les directives données par le pape François et par la Conférence des Evêques de France" 

La cellule d'écoute a été mise en place dans le diocèse de Clermont-Ferrand il y a bientôt trois ans, par le vicaire général, le père Bernard Lochet. Une adresse mail et un téléphone sont actifs à toute heure de la journée. Derrière l'écran (et le combiné), divers profils d'écoutants. C'est la première fois que cette cellule d'écoute aboutit à une plainte dans le diocèse de Clermont.