Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Soupçonnée d'avoir voulu organiser l'assassinat de son ex-mari, une femme mise en examen pour mandat criminel

Une femme de 51 ans a été mise en examen pour mandat criminel. Comme l'a expliqué le Procureur de la République de Besançon, ce mardi, cette Périgourdine a payé un jeune homme pour assassiner son ex-mari. Elle a été placée en détention provisoire à Périgueux.

Le palais de justice de Besançon. Le palais de justice de Besançon.
Le palais de justice de Besançon. © Radio France - Anne Fauvarque

C'est une affaire peu banale dévoilée ce mardi par le Procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux : une femme de 51 ans est soupçonnée d'avoir voulu faire tuer son ancien époux. Pour ce faire, elle aurait versé de l'argent à un jeune de 24 ans. Cette habitante de Périgueux est mise en examen pour mandat criminel.

Publicité
Logo France Bleu

Un contrat à 10.000 euros

Elle rencontre ce jeune pendant un séjour dans un centre de vacances près de Naples en Italie, où il est animateur. En octobre 2019, ils passent un contrat : elle lui versera 10.000 euros si il assassine son ex-mari, qui a emménagé à Besançon depuis leur séparation, l'été 2018. Le couple, marié avec trois enfants, traverse un divorce très conflictuel, qui fait l'objet de plusieurs plaintes.

Il prévient sa cible

Mais le jeune homme prévient l'ex-époux, lui indique qu'il ne souhaite pas le tuer et lui propose des preuves en échange d'argent. L'ex-mari alerte aussitôt la justice : le 22 avril**, ce cadre de 55 ans porte plainte** auprès du Parquet de Besançon. Le Procureur ouvre une information judiciaire, la Police judiciaire est saisie.

Après des écoutes téléphoniques et la découverte d'un écrit attestant du pacte, les deux personnes sont interpellées le 12 mai : le jeune homme de 24 ans, résidant dans l'Essonne, et la femme de 51 ans à Périgueux. Ils reconnaissent avoir établi ce contrat, avec une date d'exécution fixée début juin. Le jeune, qui avait déjà perçu 2.500 euros, devait toucher le solde après l'assassinat.

Elle a passé le contrat sans y avoir cru" Etienne Manteaux, Procureur de Besançon

Pendant leurs auditions, le jeune homme de 24 ans confie qu'il ne voulait pas passer à l'acte. D'ailleurs, il n'a absolument rien préparé pour tuer sa cible. De son côté, la femme indique qu'elle a bien payé mais qu'elle "ne voulait pas vraiment la mort de son ex-mari. Elle a passé le contrat sans y avoir cru" explique Etienne Manteaux.

Un délit passible de dix ans de prison

La femme a été mise en examen le 15 mai pour mandat criminel, un délit créé en 2004 et passible de dix ans d'emprisonnement. Elle est en détention provisoire à la maison d'arrêt de Périgueux. Le jeune homme, déjà connu pour escroquerie, a été placé sous le statut de témoin assisté.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu