Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Soupçons d'agression sexuelle au collège de Noisy-le-Grand : l'enquête classée sans suite

mercredi 3 octobre 2018 à 11:33 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

L'enquête pour agression sexuelle qui visait le principal du collège international de Noisy-le-Grand et son adjoint gestionnaire, a été classée sans suite, indiquent leurs avocats. Ils annoncent déposer plainte pour "dénonciation calomnieuse".

Police (illustration)
Police (illustration) © Radio France - Rémi Brancato

Noisy-le-Grand, France

L'enquête pour agression sexuelle qui visait le principal du collège international de Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, et son adjoint gestionnaire, a finalement été classée sans suite. C'est ce qu'annoncent les avocats des deux hommes, Marie Dosé et Francis Triboulet, dans un communiqué, et l'Agence France Presse, qui assure avoir pu consulter le procès-verbal de police. Deux surveillantes avaient déposé plainte pour des faits commis, selon elles, fin mai. 

Elles avaient alors accusées le principal et son adjoint gestionnaire d'être entrés, à l'internat, dans la chambre d'une des deux jeunes femmes, ivres, et d'avoir eu des gestes déplacés. Dans leur communiqué, les avocats des deux hommes assurent que le classement sans suite de l’enquête, par le parquet de Bobigny, est intervenu le 24 septembre dernier, "à la lumière des réponses qu’ils ont apportées à ces accusations absurdes" et pour "absence d’infraction".

Une plainte pour dénonciation calomnieuse

Marie Dosé et Francis Triboulet annoncent par ailleurs le dépôt prochain d'une plainte pour "dénonciation calomnieuse" à l'encontre des deux surveillantes.

Ils assurent enfin que le rectorat n'a toujours pas réintégré les deux hommes dans leurs fonctions, "alors même qu’ils ont été blanchis d’absolument tout ce dont on les accusait". Le rectorat de l'académie de Créteil précise que les deux fonctionnaire sont toujours suspendus "à titre conservatoire" et qu'une "procédure administrative" est en cours et qu'elle n'est pas liée aux résultats de la procédure judiciaire.