Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Emplois fictifs : François Fillon condamné à cinq ans de prison, dont deux ans ferme

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Maine

François Fillon a été condamné à cinq ans de prison dont deux ferme, ce lundi, par le tribunal correctionnel de Paris, dans l'affaire des emplois fictifs de son épouse, Penelope. Cette dernière est condamnée à trois ans de prison avec sursis. Le couple a fait appel.

L'ex Premier ministre François Fillon et son épouse Pénélope au tribunal correctionnel de Paris, le 27 février 2020.
L'ex Premier ministre François Fillon et son épouse Pénélope au tribunal correctionnel de Paris, le 27 février 2020. © AFP - STEPHANE DE SAKUTIN

Le tribunal correctionnel de Paris a déclaré ce lundi François Fillon coupable de détournement de fonds publics dans l'affaire des emplois fictifs de son épouse, Pénélope. Cette dernière et l'ancien suppléant de l'ex-Premier ministre, Marc Joulaud, ont été reconnus coupables de complicité de détournement de fonds publics et recel. Le tribunal considère que la contribution de Pénélope Fillon ne dépassait pas la transmission physique du courrier à son mari, alors député.

Peines de prison et lourdes amendes

François Fillon est donc condamné à cinq ans de prison, dont deux ferme. Le tribunal correctionnel, qui n'a pas prononcé de mandat de dépôt, a assorti cette condamnation d'une amende de 375.000 euros et d'une peine d'inéligibilité de dix ans.

Son épouse Penelope est de son côté condamnée à trois ans de prison avec sursis, 375.000 euros d'amende et à deux ans d'inéligibilité. Des condamnations conformes aux réquisitions du parquet.

Marc Joulaud est condamné à trois ans de prison avec sursis, 20.000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité.

Plus d'un million d'euros à rembourser à l'Assemblée nationale

Les trois prévenus sont en outre condamnés à rembourser plus d'un million d'euros à l'Assemblée nationale. Dans le détail, les époux Fillon devront rembourser 401.000 euros, et Marc Joulaud 679.000 euros.

Dans la foulée du jugement, les époux Fillon ont annoncé qu'ils interjetaient appel, via leurs avocats. "Cette décision, qui n'est pas juste, va être frappée d'appel, (...), il y aura un nouveau procès", a annoncé devant la presse Antonin Lévy, l'avocat de François Fillon. Une décision confirmée par l'avocat de Penelope Fillon, Pierre Cornut-Gentille, qui a dénoncé une peine "sévère".

Le tribunal a refusé de rouvrir le procès

Les avocats de l'ancien Premier ministre avaient demandé une réouverture du procès pour faire la lumière sur d'éventuelles "pressions" pendant l'enquête.

La défense espérait rebondir sur de récentes déclarations d'Eliane Houlette, ancienne patronne du parquet national financier (PNF), qui a fait état de "pressions" procédurales de son autorité de tutelle, le parquet général, pendant cette enquête sensible. Ce que décrit Eliane Houlette, notamment des demandes pressantes de remontées d'informations, n'a rien d'illégal mais a relancé dans le clan Fillon les accusations d'instrumentalisation de la justice et conduit Emmanuel Macron à saisir pour avis le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

La défense, qui dénonce depuis trois ans une enquête "à charge" menée en pleine campagne présidentielle, espérait que le tribunal attendrait l'avis du CSM et la fin de la commission d'enquête parlementaire sur l'indépendance de la justice, devant laquelle s'exprimait Eliane Houlette, pour en discuter et statuer. Mais ces voeux n'ont donc pas été entendus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu