Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Soupçons d'emploi fictif : Penelope et François Fillon renvoyés devant le tribunal correctionnel

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Maine

Il y aura bien un procès pour les époux Fillon. L'ancien Premier ministre et sa femme sont en effet renvoyés en correctionnelle dans l'affaire portant sur des soupçons d'emplois fictifs, a annoncé l'AFP ce mardi.

Penelope et François Fillon durant la campagne pour l'élection présidentielle 2017.
Penelope et François Fillon durant la campagne pour l'élection présidentielle 2017. © Maxppp -

Deux ans après l'ouverture d'une enquête fatale à la campagne présidentielle de François Fillon, les juges ont ordonné la tenue d'un procès pour l'ancien Premier ministre et son épouse Penelope, a annoncé l'AFP ce mardi. Les époux sont soupçonnés d'avoir eu recours à des emplois fictifs.

En janvier, le parquet national financier (PNF) avait requis ce renvoi en correctionnelle. François  Fillon sera jugé pour détournement de fonds publics, recel de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et manquement aux obligations déclaratives de la Haute Autorité pour la transparence de la  vie publique. Penelope Fillon est, elle, renvoyée devant le tribunal pour complicité et recel de détournement de fonds publics et recel d’abus de biens sociaux.

L'ancien suppléant de François Fillon à l'Assemblée nationale, Marc Joulaud, est lui aussi renvoyé en procès. Il devra répondre de l’accusation de détournement de fonds publics.

Soupçons d'emploi fictif contre Penelope Fillon

Le PNF avait ouvert une enquête après les révélations du Canard enchaîné, le 25 janvier 2017. Ces révélations avaient plombé la candidature de François Fillon à l'élection présidentielle, provoqué son élimination au premier tour et la fin de sa carrière politique. Au cœur du dossier, les soupçons d'emplois fictifs de son épouse Penelope et de ses enfants quand ils étaient ses assistants parlementaires.

L'ordonnance de renvoi a été signée le 19 avril. Le procès ne devrait toutefois pas se tenir avant plusieurs mois.

Une condamnation déjà prononcée dans l'affaire de la "Revue des deux mondes"

Dans une autre affaire d'emploi fictif attribué à Penelope Fillon, une condamnation a déjà eu lieu en décembre dernier. Marc Ladreit de Lacharrière a en effet été reconnu coupable d'avoir accordé un emploi de complaisance à la femme de François Fillon. Il avait plaidé coupable, en admettant avoir rémunéré à hauteur de 135.000 euros Penelope Fillon au titre de conseiller littéraire pour des prestations surévaluées (2012) puis fictives (en 2013) dans la "Revue des deux mondes", qu'il possède.

Marc Ladreit de Lacharrière a été condamné à huit mois de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende pour abus de biens sociaux. Ce "plaider-coupable" est venu mettre à mal la défense du couple Fillon, qui depuis le début de l'affaire a toujours réfuté le caractère fictif des emplois de Penelope Fillon à l'Assemblée et dans cette revue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu