Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Soupçons de conflits d'intérêts : une enquête ouverte contre le secrétaire général de l'Élysée Alexis Kohler

lundi 4 juin 2018 à 11:38 - Mis à jour le lundi 4 juin 2018 à 12:27 Par Géraldine Houdayer, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Le parquet national financier a ouvert une enquête visant le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, et portant sur des soupçons de conflit d'intérêts entre ses postes dans la fonction publique et ses liens avec l'armateur italo-suisse MSC, selon un communiqué publié ce lundi.

Alexis Kohler à l'Élysée, en mars dernier.
Alexis Kohler à l'Élysée, en mars dernier. © AFP - LUDOVIC MARIN

Le parquet national financier a ouvert une enquête visant le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, et portant sur des soupçons de conflits d'intérêts entre ses postes dans la fonction publique et ses liens avec l'armateur italo-suisse MSC, selon un communiqué publié ce lundi.

Une plainte déposée par l'association anticorruption Anticor 

Des investigations sont menées afin de "vérifier si les règles relatives à la mise en disponibilité des agents publics ont bien été respectées" dans ce dossier, indique le PNF dans son communiqué, expliquant que M. Kohler "aurait pu traiter des dossiers intéressant" MSC lorsqu'il était à l'Agence des participations de l'Etat et à Bercy. Cette enquête a été ouverte "à la suite de la publication de plusieurs articles de presse", précise le PNF sans faire référence à la plainte déposée par l'association anticorruption Anticor vendredi à Paris.

L’enquête confiée à la brigade de répression de la délinquance économique de la Préfecture de police de Paris se penchera sur les conditions dans lesquelles Alexis Kohler a exercé ses fonctions à l’Agence des participations de l’Etat (APE) et au cabinet du ministre de l’Économie et des Finances. Fonctions à l’occasion desquelles il aurait pu traiter de dossiers intéressant la MSC "avant d’obtenir un emploi comme directeur financier au sein de cette dernière", souligne le Parquet national financier.

Le bras droit d'Emmanuel Macron 

Agé de 45 ans, Alexis Kohler est le bras droit d'Emmanuel Macron à l'Elysée depuis l'élection présidentielle de mai 2017. Dans sa plainte déposée vendredi à Paris, Anticor dénonce les liens familiaux et professionnels étroits qui existent entre le numéro 2 de l'Elysée et l'armateur italo-suisse MSC, client important de STX France, les chantiers navals de Saint-Nazaire. 

Kohler a-t-il plaidé la cause de MSC dans le dossier de la reprise de STX ? 

Dans sa plainte du 27 mai, Anticor s'appuie notamment sur des informations du site Mediapart, selon lesquelles Alexis Kohler est lié aux Aponte, famille propriétaire de MSC, société dont il a été un directeur financier d'août 2016 à mai 2017. Sa mère, Sola Hakim, est la cousine germaine de Rafaela
Aponte, qui a fondé l'entreprise avec son mari Gianluigi Aponte dans les années 1970, selon le site d'information.

Or Alexis Kohler a représenté l'Agence des participations de l'Etat (APE) auprès des Chantiers de l'Atlantique/STX France, dont l'armateur italo-suisse est un client, à partir de 2010. Il a aussi été directeur de cabinet adjoint des ministres de l'Economie Pierre Moscovici et Emmanuel Macron, respectivement de mai 2012 à mars 2014 et d'août 2014 à août 2016. "En 2017, pendant la campagne présidentielle, M. Alexis Kohler était simultanément membre de la campagne de M. Emmanuel Macron et salarié de la MSC", lit-on dans la plainte. Celle-ci cite des informations de Mediapart et de France TV Info de mai 2017 selon lesquelles il serait intervenu pendant la campagne auprès de l'Etat français pour plaider la cause de MSC dans le dossier de la reprise des Chantiers de l'Atlantique/STX, qui seront finalement repris par le groupe italien Fincantieri.

L'Élysée dénonce des "soupçons totalement infondés"

L'Elysée a indiqué lundi que son secrétaire général avait "pris note" de la plainte déposée contre lui, qui repose sur "des soupçons totalement infondés jetés sur lui à l'évidence en raison de ses fonctions". "Cette plainte s'appuie sur des articles de presse de Mediapart qui contiennent de nombreuses et graves erreurs factuelles", selon la présidence. "Alexis Kohler a toujours tenu sa hiérarchie informée de ses liens personnels avec l'entreprise MSC. Il s'est systématiquement déporté de toutes les décisions ayant trait à cette entreprise et sa hiérarchie informée a naturellement veillé au conflit d'intérêt potentiel. Dans toutes les fonctions qu'il a occupées à l'Agence des participations de l'Etat (APE), à Bercy et à l'Elysée", ajoute-t-elle.

"C'est bien volontiers qu'Alexis Kohler communiquera au parquet l'ensemble des documents prouvant sa conduite respectueuse du droit dans toutes les circonstances de son parcours professionnel et mettra ainsi un terme à bref délai aux soupçons totalement infondés jetés sur lui à l'évidence en raison de ses fonctions de secrétaire général de l'Elysée", précise l'Elysée.