Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Soupçons de corruption à la Couronnerie de Saint-Pryvé Saint-Mesmin, l'enquête est terminée

mercredi 10 avril 2019 à 5:53 Par Christophe Dupuy, France Bleu Orléans

Une juge d’instruction d'Orléans a remis ses conclusions dans l'enquête sur les soupçons de corruption au sein de la Couronnerie de Saint-Pryvé Saint-Mesmin. Sept personnes sont mises en examen dont Jean-François Bordat, l’ancien directeur de l'association d'insertion pour handicapés.

Installée dans l'ancienne usine automobile Panhard, la Couronnerie aide à l'insertion des handicapés
Installée dans l'ancienne usine automobile Panhard, la Couronnerie aide à l'insertion des handicapés © Radio France - Christophe Dupuy

Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, France

Le dossier de la Couronnerie est désormais sur le bureau de Nicolas Bessone, le procureur de la République d’Orléans. La juge d’instruction Stéphanie Donjon a remis le 2 avril dernier ses conclusions à l’issue d’une très longue enquête menée par la brigade financière de la police judiciaire. Avant elle, le juge d’instruction Laurent Sousa a piloté les investigations dans cette affaire qui a secoué cette association d’insertion pour handicapés qui oeuvre depuis de très nombreuses années sur la commune de Saint-Pryvé Saint-Mesmin près d'Orléans dans le Loiret. En 2012, la Couronnerie connait de graves difficultés financières, un administrateur provisoire est nommé, il va porter plainte à plusieurs reprises face aux anomalies de gestion qu’il découvre. En novembre 2015, une information judiciaire est ouverte. Entre temps, Jean François Bordat, l’ancien directeur de l’association est licencié pour faute lourde puis mis en examen en mai 2016 pour des faits de corruption. Il est aujourd’hui poursuivi avec six autres personnes. 

Mariage et thalassothérapie offerts par des prestataires

Jean François Bordat est poursuivi pour corruption passive. L’ancien directeur de l’association est soupçonné d’avoir bénéficié de cadeaux en contrepartie de divers chantiers et prestations accordés à plusieurs entreprises pour le compte de la Couronnerie. Exemple, la pause d’un adoucisseur d’eau dans sa propriété privée et un séjour avec son épouse en thalassothérapie à Belle Île en mer en échange d’un diagnostic très juteux de présence de légionelles dans les installations d’eau chaude sanitaire des bâtiments de l’association. Les six autres mis en examen sont des prestataires dont le directeur d’exploitation du site de la Sodexo qui a alors le marché de la Couronnerie. Par son intermédiaire, Jean François Bordat aurait trouvé le financement du mariage de sa fille, restauration et personnel de service compris.

Vers l'ouverture d'un procès 

Présumés innocents à ce stade de la procédure, tous ont été mis en examen pour corruption active ou passive et faux et usage de faux par la juge d’instruction qui a transmis son ordonnance de règlement au parquet d'Orléans. D’ici le mois de mai prochain, le procureur de la République d'Orléans va formuler ses réquisitions. S’il estime les charges suffisantes, il demandera le renvoi de l’affaire devant le tribunal correctionnel. En dernier ressort, le juge d’instruction ouvrira alors ou pas la voie à un procès qui pourrait se tenir à l’automne. L'issue de cette affaire est en tout cas très attendue par le personnel et les usagers de la Couronnerie. "Tous ceux qui ont connu les années Bordat attendent que l'affaire sorte" indique Suzanne Buron, l'ancienne présidente de l'Association. La Couronnerie emploie actuellement 143 professionnels qui s'occupent de 256 personnes accompagnées.