Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Soupçons de financement libyen : Eric Woerth inculpé pour "complicité de financement illégal de la campagne" de Sarkozy

mardi 29 mai 2018 à 16:54 - Mis à jour le mardi 29 mai 2018 à 18:42 Par Viviane Le Guen, France Bleu

L'ancien ministre Eric Woerth a été inculpé ce mardi dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Selon son avocat, il est mis en examen pour "complicité de financement illégal".

 L'actuel député de l'Oise, Eric Woerth, est inculpé pour "complicité de financement illégal"
L'actuel député de l'Oise, Eric Woerth, est inculpé pour "complicité de financement illégal" © Maxppp - Christophe Petit Tesson

L'ancien ministre Eric Woerth a été inculpé mardi pour "complicité de financement illégal de campagne" dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne de l'ancien président Nicolas Sarkozy en 2007, a annoncé son avocat à l'AFP.

L'actuel président (LR, droite) de la commission des finances de l'Assemblée nationale Eric Woerth était à l'époque trésorier de la campagne. Son inculpation découle d'investigations de la police anticorruption qui avait souligné, dans un rapport de septembre 2017, l'"ampleur de la circulation d'espèces" dans l'entourage du candidat de la droite, lui-même inculpé en mars dans ce dossier.

11.000 euros versés aux collaborateurs de la campagne

D'après son avocat, les enquêteurs reprochent à Eric Woerth le versement d'environ 11.000 euros aux collaborateurs de la campagne, pendant et après l'élection. Lui-même "a estimé de mémoire, 10 ans après les faits, à une trentaine de milliers d'euros les gratifications en espèces opérées après la campagne" a-t-il ajouté en référence aux déclarations de son client devant les policiers en mai 2017.

Eric Woerth et son trésorier adjoint, Vincent Talvas, avaient alors assuré qu'il s'agissait de récompenser les membres de l'équipe, via des enveloppes contenant de 200 à 2.000 euros. Sur l'origine des fonds, ils ont soutenu qu'ils provenaient de dons anonymes par courrier, une explication jugée "captieuse" par les enquêteurs et démentie par d'autres témoignages.

En novembre 2016, Ziad Takieddine avait affirmé avoir remis à l'ex-chef de l'Etat et à son camp cinq millions d'euros provenant de Mouammar Kadhafi entre 2006 et 2007. Nicolas Sarkozy a été mis en examen en mars dernier dans ce dossier pour "corruption passive", "financement illégal de campagne électorale" et "recel de détournement de fonds publics libyens".