Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Soupçons de fraude fiscale : la garde à vue de Thierry Solère levée

jeudi 19 juillet 2018 à 8:27 Par Germain Arrigoni, France Bleu Paris et France Bleu

La garde à vue du député des Hauts-de-Seine Thierry Solère (LREM), soupçonné de fraude fiscale mais aussi de corruption et d'abus de biens sociaux, a été levée mercredi à 21h45 "sur avis médical", a annoncé le parquet de Nanterre dans un communiqué.

Le député LREM des Hauts-de- Seine Thierry Solère a été placé en garde à vue mardi 17 juillet pour des soupçons de fraude fiscale.
Le député LREM des Hauts-de- Seine Thierry Solère a été placé en garde à vue mardi 17 juillet pour des soupçons de fraude fiscale. © AFP - Thomas SAMSON

La garde à vue du député La République en marche (LREM) Thierry Solère a été levée mercredi soir sur avis médical mais l'enquête diligentée à son encontre se poursuit, a annoncé la procureure de Nanterre dans un communiqué. 

L'ex-élu Les Républicains, qui a rallié le parti d'Emmanuel Macron, a été placé en garde à vue mardi matin dans le cadre
d’une enquête préliminaire menée depuis septembre 2016, notamment sur des soupçons de fraude fiscale, par le parquet de Nanterre. 

"Les investigations diligentées initialement pour fraude fiscale et blanchiment ont été élargies, en janvier 2017, aux infractions de trafic d’influence, corruption, abus de biens sociaux, financement illicite de dépenses électorales, manquements aux obligations déclaratives à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique et recels de ces
infractions", rappelle Catherine Denis. 

La garde à vue, initialement d’une durée de vingt-quatre heures et prolongée après présentation de Thierry Solère à un
magistrat du parquet pour des auditions complémentaires, "a été levée le 18 juillet à 21H45 sur avis médical", précise-t-elle. 

Mais les investigations nécessaires, notamment, à lavérification d'éléments avancés par Thierry Solère, se poursuivent, ajoute Catherine Denis.

  - Visactu
© Visactu