Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Soupçons de harcèlement à la Ligue du Centre de Football : la justice ouvre une enquête

jeudi 10 janvier 2019 à 5:36 Par Christophe Dupuy, France Bleu Orléans, France Bleu, France Bleu Berry et France Bleu Touraine

C’est une information France Bleu Orléans, une enquête préliminaire est ouverte par la justice suite aux soupçons de harcèlement moral et sexuel au siège de la Ligue du Centre de Football. Des accusations portées par six salariés à l’encontre de l’ex-président Jacky Fortépaule.

Le siège de la Ligue du Centre de football à Orléans
Le siège de la Ligue du Centre de football à Orléans © Radio France - Anne Oger

Orléans, France

Une procédure est déjà en cours devant le Conseil des Prud’hommes mais cette fois suite à l'enquête menée par l’Inspection du Travail, c’est le parquet d’Orléans qui se saisit de l’affaire. Cette enquête préliminaire est confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie d’Orléans. Elle vise l’ancien président de la Ligue du Centre de Football Jacky Fortépaule, contraint à la démission lors de la dernière assemblée générale de l’instance le 31 octobre dernier à Parçay Meslay en Indre-et-Loire. Trois salariés et trois cadres qui travaillent au siège de la Ligue à Orléans l’accuse de harcèlement moral et sexuel.

Prévention des risques psycho-sociaux négligée

En juillet dernier, l’Inspection du Travail avait ouvert une enquête avec une mise en demeure de prendre toutes les mesures appropriées pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés. Retournés dans les locaux de la Ligue en décembre, les inspecteurs constatent que cette obligation n'a pas été respectée, la mise en place de la prévention des risques psycho-sociaux (RPS) est trop tardive. En outre, ils estiment que les conditions de travail ont continué à se dégrader depuis l'envoi de cette mise en demeure.

Des envois de photos déplacées aux salariés

Face à cette situation, l'Inspection du Travail a déposé en mains propres le dossier au Procureur de la République d'Orléans qui a déclenché l'article 40 du code de procédure pénale. Selon nos informations, certaines pièces du dossier font état de mails envoyés de manière assez fréquente par Jacky Fortépaule à ces salariés et dans lesquels figurent des images plutôt osées accompagnées de blagues grivoises. Des images tendancieuses à caractère sexuel. Des éléments en tout cas suffisamment graves qui ont conduit à l'ouverture d'une enquête préliminaire. Pour maître Samuel Chevret, l’avocat des six salariés de la Ligue du Centre de Football, "c'est la preuve que la procédure qui était engagée l'était non pas à la légère, relevant d'un complot mais sur des bases extrêmement solides et pour des faits graves". Joint par téléphone par France Bleu Orléans, Jacky Fortépaule s’est dit "très étonné" par l’ouverture de cette enquête préliminaire et n’a pas souhaité s’exprimer davantage.

Une assemblée générale de la Ligue du Centre de Football qui se tient samedi 12 janvier à Orléans va devoir élire un nouveau président à sa tête.