Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Soupçons de matches truqués de tennis : une enquête ouverte en France, notamment pour corruption sportive

-
Par , France Bleu

Le parquet national financier annonce ce vendredi qu'une enquête a été ouverte en France, notamment pour corruption sportive, après des soupçons de matches truqués lors petits tournois de tennis. Plusieurs joueurs français avaient été placés en garde à vue en début d'année.

Une enquête est ouverte en France pour corruption sportive autour de soupçons de matches truqués dans le milieu du tennis.
Une enquête est ouverte en France pour corruption sportive autour de soupçons de matches truqués dans le milieu du tennis. © Maxppp - Thierry Larret

Après des soupçons de matchs de tennis truqués, une enquête a été ouverte en France, pour corruption sportive, association de malfaiteurs et blanchiment de corruption en bande organisée. C'est ce qu'annonce ce vendredi soir le parquet national financier, confirmant une information du quotidien l'Equipe

En janvier dernier, quatre joueurs français avaient été interpellés. Parmi eux, Jules Okala, 21 ans, et Mick Lescure, 25 ans, arrêtés à Bressuire dans les Deux-Sèvres. Et en mars, trois nouveaux joueurs tricolores ont été placés en garde à vue. Tous sont soupçonnés d'avoir truqué des matches de deuxième et troisième division du circuit professionnel, en perdant volontairement, un jeu, un set ou un match contre de l'argent versé par une organisation criminelle basée en Belgique.

Des dizaines de joueurs seraient impliqués

Cette affaire impliquerait des dizaines de joueurs et concernerait des centaines de matches depuis 2014, dans au moins sept pays dont l'Allemagne, les États-Unis, la Bulgarie et donc la France. 

D'ailleurs, en janvier, la justice belge a elle aussi ouvert une enquête. Selon elle, il s'agit d'un "groupe très structuré d'Europe de l'Est, qui agit depuis la Belgique et s'est spécialisé dans les matches de tennis". Là-bas, sept personnes ont déjà été inculpées, notamment de corruption, blanchiment d'argent et faux en écriture.