Faits divers – Justice

Soupçons de pédophilie : le prêtre qui a officié dans le Roannais mis en examen pour agressions sexuelles et viols

Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu mercredi 27 janvier 2016 à 16:04

Le prêtre était présenté devant un juge ce mercredi, à l'issue de sa garde à vue
Le prêtre était présenté devant un juge ce mercredi, à l'issue de sa garde à vue © Radio France - (photo d'illustration) Yves Renaud

Le prêtre mis en cause par d'anciens scouts a été mis en examen ce mercredi à Lyon pour agressions sexuelles sur quatre mineurs et pour viols sur trois autres victimes qui ne sont pas encore identifiées. Relâché, l'abbé est sous contrôle judiciaire.

À 70 ans, l'abbé est mis en examen pour agressions sexuelles sur quatre mineurs de 15 ans par personne ayant autorité et pour viols sur trois autres victimes qui ne sont pas encore identifiées. Lors de son audition, il aurait en fait reconnu avoir imposé des fellations. Les faits se seraient produits de 1986 à 1991, au sein d'un groupe scout indépendant, le groupe Saint-Luc qu'il a encadré du début des années 1970 à 1991 à Sainte-Foy-lès-Lyon, dans la banlieue ouest de Lyon.

L'abbé est à présent sous contrôle judiciaire. Il était en garde à vue depuis lundi, interrogé par les policiers de la brigade de la protection de la famille de la Sûreté départementale. L'audition s'était poursuivie le lendemain pour permettre de le confronter à plusieurs hommes qui disent avoir subi au moins des attouchements.

L'information judiciaire ouverte devrait permettre le cas échéant d'identifier de potentielles victimes dans la Loire,  cet homme d'église ayant exercé dans le Roannais de 1991 à 2015. Il était resté en contact avec des enfants puisqu'il participait notamment au catéchisme.

Sa mise en cause fait suite à des plaintes déposées depuis mai 2015 par d'anciens scouts aujourd'hui quadragénaires. Une enquête préliminaire avait été ouverte l'été dernier par le parquet de Lyon sur des faits d'agression sexuelle seulement.

Une blessure dans mon cœur de prêtre

Plusieurs hommes affirmant avoir été victimes du prêtre se sont rassemblés au sein d'une association, La Parole Libérée, afin de "rompre l'omerta" entourant ces faits depuis des décennies.

L'association, qui a déjà recueilli une quinzaine de témoignages, vise en particulier la gestion par l'Église du cas de ce prêtre car une famille avait fait un signalement au cardinal en place. Famille à laquelle l'abbé avait écrit une lettre dans laquelle il écrivait notamment n'avoir " jamais nié les faits (...) reprochés" ajoutant qu'ils étaient "une blessure dans [son] cœur de prêtre", courrier manuscrit et signé.

La parole libérée entame un combat politique pour que les faits de pédophilie deviennent "imprescriptibles". Les faits sont prescrits quand il s'est écoulé plus de 20 ans après la majorité de la victime présumée en cas de viol et en cas d'agressions sexuelles, si la victime avait moins de 15 ans et notamment si l'agresseur avait autorité sur l'enfant.

L'abbé est retiré dans un couvent du nord de l'agglomération lyonnaise depuis septembre dernier.