Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Soupçons de racisme au tribunal de Paris : le parquet ouvre une enquête

-
Par , France Bleu Paris

Le parquet de Paris ouvre une enquête après les accusations de racisme et de maltraitance par des policiers du tribunal de grande instance de Paris.

C'est dans le dépôt de l'ancien Palais de justice de Paris, sur l’Île de la Cité, que se seraient produits les faits
C'est dans le dépôt de l'ancien Palais de justice de Paris, sur l’Île de la Cité, que se seraient produits les faits © Radio France - Laure Debeaulieu

Une enquête pour "injures publiques" et "violences volontaires" a été ouverte par le parquet de Paris après le témoignage d'un policier qui a dénoncé des faits de racisme et de maltraitance au sein du dépôt du tribunal de Paris. Les investigations sont confiées à la branche judiciaire de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Ces faits, dévoilés lundi par le témoignage de l'un de ces policiers dans une enquête du site d'information en ligne Streetpress, se seraient produits de 2017 à 2019. Dans le détail, l'enquête vise, outre les "violences volontaires", des "injures publiques en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion", ainsi que des "injures publiques à raison du sexe ou de l'orientation sexuelle".

Un policier renvoyé en conseil de discipline

Une enquête a par ailleurs été ouverte par la nouvelle Défenseur des droits, Claire Hédon, chargée de veiller au respect de la déontologie des forces de l'ordre. L'IGPN a, de son côté, déjà procédé à une enquête administrative dans cette affaire. Un policier passera en conseil de discipline en septembre et cinq autres feront l'objet de sanctions administratives, blâme et avertissements. 

Pour Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat de policiers Synergie Officiers, cette enquête est une preuve que "l'institution fonctionne". "On était au courant de cette affaire avant que ce soit sorti dans la presse, heureusement elles sont révélées parce que ce sont des policiers qui les révèlent, ce qui veut dire qu'on est en capacité de se purger nous-mêmes", a affirmé le policier sur France Info. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess