Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Spectateurs tués pendant la course de Grabels : l'association organisatrice condamnée 12 ans après

mercredi 28 novembre 2018 à 16:48 Par Marie Rouarch, France Bleu Hérault et France Bleu

Douze ans après l'accident qui a coûté la vie à deux spectateurs de la course de côte de Grabels, la responsabilité des organisateurs est établie par la justice. L'Association sportive automobile du Pic Saint-Loup écope de 21.000 euros d'amende pour homicides et blessures involontaires.

La formule 3 avait fauché plusieurs spectateurs ce 10 septembre 2006. Deux n'ont pas survécu
La formule 3 avait fauché plusieurs spectateurs ce 10 septembre 2006. Deux n'ont pas survécu © Maxppp - Jean-Michel Mart

Grabels, France

La justice a finalement tranché, douze ans après le terrible accident qui a fait deux victimes pendant la course de côte de Grabels. Deux spectateurs - un homme de 45 ans et une femme de 21 ans - avaient été fauchés et tués par une Formule 3 sortie de la route, après un virage. Le tribunal correctionnel de Montpellier condamne, ce mercredi, l'Association sportive automobile du Pic Saint-Loup, organisatrice de la compétition à 21.000 euros d'amende pour homicides et blessures involontaires.  

Le tribunal pointe du doigt la négligence de l'organisation à Grabels : le manque d'encadrement des commissaires de course, l'absence de briefing par exemple. Il met également en cause le manque d'information du public, du risque encouru dans ce virage précis.  

Quelques heures avant le drame, une voiture avait déjà fait une sortie de route exactement au même endroit. "Cet incident aurait dû être signalé au directeur de course, relève maître Wilfrid Jimenez, avocat du frère et de la mère de Mélanie Robin, une des deux victimes. Et les organisateurs auraient dû en tirer toutes les conséquences. Ça n'a pas été fait et ce qui est arrivé, est arrivé à cause de la négligence de l'ensemble des organisateurs".

Négligence fautive des organisateurs

Ce 10 septembre 2006, le favori de la course s'élance en dernier. Il perd le contrôle dans un virage, percute un talus qui fait office "de rampe de lancement", a déclaré à l'audience un des responsables de l'association organisatrice. La formule 3 fauche tous les spectateurs qui se trouvent là. Jean-Gabriel Raymond, 45 ans, est tué sur le coup. Mélanie Robin, 21 ans, succombera plus tard à ses blessures.

Les juges ont finalement suivi les réquisitions du procureur, en condamnant l'Association sportive automobile du Pic Saint-Loup, en tant que personne morale, à 21.000 euros d'amende. "Mes clients vont être soulagés que 12 ans après le drame, une responsabilité soit enfin reconnue", poursuit l'avocat. Toutefois, cette décision pourrait ne pas être le point final de cette longue procédure. L'association sportive automobile du Pic-Saint-Loup peut encore faire appel de ce jugement.