Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Amand-Montrond : il se fait tirer dessus deux fois en deux mois

-
Par , France Bleu Berry

Après le père, le fils ! Un jeune homme de 20 ans, de la communauté des gens du voyage de Saint-Amand-Montrond, condamné ce lundi par le tribunal de Bourges à deux ans de prison dont un avec sursis. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il avait tiré sur son beau-frère, le criblant de plombs.

Le tireur présumé a comparu en visio conférence depuis la prison de Nevers.
Le tireur présumé a comparu en visio conférence depuis la prison de Nevers. © Radio France - Michel Benoit

Le tribunal de Bourges a condamné ce lundi un jeune homme de 20 ans de Saint-Amand-Montrond à deux ans de prison dont un avec sursis. Il comparaissait pour avoir tiré sur son beau-frère dans la nuit de jeudi à vendredi. Au mois de mai, son père avait déjà tiré sur le même homme, mais il ne l'avait pas blessé. Lui aussi avait été condamné à un an ferme.

Il s'agit en fait d'une querelle de famille à laquelle la justice compte bien mettre un terme. Le fond du problème, c'est que la famille considère que l'une des filles s'est remise en couple un peu trop rapidement après le décès de son mari dans un accident de voiture. Depuis, c'est la guerre entre le nouveau beau-frère et les autres membres de la famille. Qui a cherché l'autre jeudi soir ? Difficile de le dire, toujours est-il que l'un des frères qui avait été poursuivi en voiture par la victime, a sorti son fusil quand celle s'est présentée sur le terrain familial. Bilan : une centaine de plombs de chasse dans les bras, les fesses et les jambes. 

La même peine que son père deux mois plus tôt

"J'ai eu peur qu'il fonce sur moi avec sa voiture, se défend le tireur, je suis désolé !" "Mon client n'est pas un gibier," plaidera Me Lacroix pour  la partie civile : il est vrai qu'être pris pour cible deux fois en deux mois, ça fait beaucoup. Me Lartichaud pour la défense, plaidera l'excuse de provocation et la légitime défense mais la victime a subi les tirs alors qu'elle était de dos, ironie de l'histoire, avec un fusil qu'elle avait vendu illégalement trois  mois plus tôt au tireur. 

Comme son père deux mois plus tôt, le jeune homme qui comparaissait ce lundi a été condamné à un an de prison ferme et un an avec sursis, accompagné d'une interdiction de paraître dans le Cher durant deux ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess