Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

St-Amand-Montrond : Un an de prison avec sursis pour un cadre de la mairie

-
Par , France Bleu Berry

Un cadre des services techniques de la ville de St-Amand-Montrond, condamné par le tribunal correctionnel de Bourges à un an de prison avec sursis. Cet homme de 60 ans était poursuivi pour harcèlement moral sur trois agents municipaux. Cela avait duré deux ans.

Le tribunal de grande instance de Bourges
Le tribunal de grande instance de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Saint-Amand-Montrond, France

Le tribunal est allé au delà des réquisitions...  Un an avec sursis, c'est deux fois plus que ce qu'avait requis le procureur de la république. Le comportement de l'accusé, à la barre, n'a sans doute pas plaidé en sa faveur. Le fonctionnaire avait refusé de s'expliquer, restant muet à la plupart des questions de la présidente. Bien mal lui en a pris. Ce responsable de la voirie et des espaces verts n'hésitait pas à insulter les agents qu'il avait dans le nez : "Espèce de mongol, bon à rien , ivrogne, drogué". Il menaçait même de leur envoyer ses copains manouches pour leur faire la peau ! L'une des victimes avait fait une tentative de suicide. 

Simplement des mots, avait plaidé l'avocate du prévenu, destinés à remettre tout le monde au travail. Une atmosphère de terreur qui coûte cher aujourd'hui à cet homme autoritaire : il devra verser de 3 à 5.000 euros à chacune de ses trois victimes, dont certaines sont toujours sous traitement médical. Le cadre municipal devra également payer une amende de 1.500 euros et se voit interdit de travailler à l'avenir pour une collectivité. Il lui est également défendu de fréquenter les services municipaux. Un vrai retour de bâton pour celui qui se prévalait de tenir le maire de St-Amand sous sa coupe.