Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Jean-d'Angély : une enfant de cinq ans et demi probablement tuée par sa mère

Le corps d'une enfant de cinq ans et demi a été retrouvé au domicile familial, à Saint-Jean-d'Angély. La piste de l'infanticide est pour le moment privilégiée par le parquet. Sa mère, grièvement brûlée dans l'incendie de sa voiture, est hospitalisée dans un état critique.

la brigade de recherches de la gendarmerie mène l’enquête
la brigade de recherches de la gendarmerie mène l’enquête © Radio France - Alexandre MARCHI

L'alerte a été donnée vers 8h mardi matin. Deux témoins ont aperçu une femme grièvement blessée, sortir d'une voiture en feu. La scène s'est déroulée à Saint-Jean-d'Angély, sur un parking qui se trouve à hauteur du péage de l'autoroute A10. Sur place, les secours ont pris en charge cette femme de 50 ans, brûlée sur 40% du corps. Elle a été transportée dans un état critique à l’hôpital de la commune de Charente-Maritime, avant d'être évacuée vers un centre hospitalier plus important.

La thèse de l'infanticide privilégiée

Poursuivant leurs investigations, les gendarmes se sont rendus au domicile familial. Ils y ont retrouvé le corps d'un enfant, une petite fille de cinq ans et demi. Selon les premières constatations, la fillette aurait été étouffée par sa mère. Une autopsie doit être pratiquée ce jeudi matin.

Pour l'heure, la maman n'a toujours pas pu être entendue par les enquêteurs. Il s'agit d'une femme intégrée socialement, selon le parquet de Saintes qui privilégie la thèse de l'infanticide. Elle aurait également laissé des écrits à son domicile. Le parquet indique qu'elle était fragile psychologiquement .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess