Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Stationnements gênants : attention aux "PV Carton Rouge"

lundi 25 juillet 2016 à 6:00 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine

C'est une initiative de la fédération "Flore 54" qui a imprimé 6000 "cartons rouges -PV". Ils seront déposés sur les pare-brises des véhicules en stationnement gênant en Meurthe et Moselle.

les cartons rouges PV auront le format d'une carte postale
les cartons rouges PV auront le format d'une carte postale © Radio France - Mohand Chibani

Nancy, France

Un "Carton Rouge - PV", voilà ce que vous pourriez trouver sur votre pare-brise, si vous vous garez sur une place de stationnement  gênant dans l'agglomération nancéienne. "il s'agit avant tout de sensibiliser les récalcitrants, ceux qui se garent par exemple sur une place réservée aux personnes handicapées ou à cheval sur un trottoir et une bande cyclable, ceux qui ont oublié tout simplement le vivre-ensemble" explique Reynald Rigolot, le président de la fédération "Flore 54" qui regroupe une quarantaine d'associations écocitoyennes en Meurthe et Moselle.

"Ceux qui nous ont poussé à agir, ce sont nos adhérents qui relèvent chaque jour des infractions" au centre-ville ou dans leur quartier ajoute Reynald Rigolot. La Fédération a ainsi imprimé 6000 "cartons rouges -PV" sous forme de carte postale sur papier 350 grammes pelliculé, charge ensuite à ceux qui le souhaitent d'en demander des exemplaires à la fédération.

"C'est une démarche pédagogique, de prévention et non de dénonciation" précise le président de "Flore 54" "mais que les personnes concernées soient soulagées, un vrai PV leur couterait beaucoup plus cher!"