Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Stèle nazie à Volmunster (Moselle) : une perquisition menée ce lundi en Allemagne

lundi 23 avril 2018 à 13:55 Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Touraine et France Bleu

Des objets et données informatiques ont été saisies ce lundi matin par la police allemande, lors d'une perquisition à Püttlingen, dans le land de Sarre. Cela fait suite à la découverte début janvier d'une stèle nazie à Volmunster, dans le pays de Bitche.

Püttlingen, en Allemagne.
Püttlingen, en Allemagne. - Capture d'écran Google Maps

Une perquisition a été menée ce lundi par la police de la Sarre, à Püttlingen, en Allemagne. Les enquêteurs ont fouillé le domicile du propriétaire du terrain de Volmunster (Moselle) dans lequel a été retrouvée, au début de l'année, une stèle nazie.

Le parquet de Sarreguemines a ouvert à l'époque une enquête pour apologie de crimes contre l'humanité, enquête qui mène jusqu'à cet habitant de Püttlingen, à la frontière allemande. Dans leur communiqué de presse, les enquêteurs allemands précisent avoir réalisé des saisies d'objets et de données informatiques, sans en préciser la nature. Contacté par France Bleu Lorraine, le procureur de Sarreguemines ne souhaite pas s'exprimer sur cette affaire.

Sur la stèle, qui ressemble à un monument aux morts, on pouvait lire plusieurs inscriptions en allemand, dont par exemple : aux morts de la 17ème division SS Panzer-Grenadier. Cette unité a avec une quasi certitude commis le massacre de Maillé, en Indre-et-Loire. Avec 124 victimes, 50 enfants de 15 ans et moins. Des victimes de 6 mois, 3 mois, tuées à bout portant.