Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stéphane Sieczkowski-Samier jugé en appel à Douai ce mardi

-
Par , France Bleu Nord

L'ancien maire d'Hesdin comparaît ce mardi devant la cour d'appel de Douai pour détournement de fonds publics. Il est accusé d'avoir utilisé à ses fins personnelles près de 119 000 euros avec l'argent de la municipalité. En première instance, il avait été condamné à 3 ans de prison avec sursis.

En première instance, Stéphane Sieczkowski-Samier avait été condamné à 3 ans de prison avec sursis et 5 ans d'inéligibilité
En première instance, Stéphane Sieczkowski-Samier avait été condamné à 3 ans de prison avec sursis et 5 ans d'inéligibilité © Radio France - Matthieu Darriet

Pas d'éléments nouveaux depuis un peu plus d'un an mais Stéphane Sieczkowski-Samier espère bien un jugement plus clément ce mardi après-midi devant les juges de la cour d'appel de Douai. L'ancien maire d'Hesdin, l'un des plus jeunes édiles de France lors de son élection en 2014 alors qu'il avait 22 ans, va devoir à nouveau répondre des faits de "détournement de fonds publics" qui lui sont reprochés. En première instance il avait été jugé coupable et condamné à 3 ans de prison avec sursis et 5 ans d'inéligibilité, avant de faire appel.

Pas d'utilisation des fonds municipaux à des fins personnelles

Son avocat, Pierre-Henri Bovis, n'a pas changé sa ligne de défense : Stéphane Sieczkowski-Samier n'a pas utilisé de l'argent appartenant à la ville d'Hesdin pour son usage personnel. Sur l'utilisation de la carte bancaire municipale pour des dîners en famille : il s'agissait bien de dîner de travail, par exemple avec des responsables d'association. Sur l'utilisation pour des trajets privés (pour se rendre à l'université à Lille notamment) d'un véhicule de location loué par la mairie : la carte de télépéage qui était resté dans le sac du maire se déclenchait par erreur. Et enfin, sur l'utilisation au domicile personnel de Stéphane Sieczkowski-Samier de lames de parquet initialement achetés par la mairie : il les avait bien remboursé.

Au total ce sont 119 000 euros d'argent public que Stéphane Sieczkowski-Samier aurait détourné, même si en première instance, 37 575 euros ont été retranchés au total. La mère de Stéphane Sieczkowski-Samier, Catherine Samier, sera également devant les juges de la cour d'appel de Douai. En première instance elle avait été condamné pour "complicité de détournement de fonds publics" à 6 mois de prison avec sursis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess