Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stock d’armes anciennes découvert sur Annecy : un homme condamné à 21 mois de prison

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Ce lundi 28 décembre, un jeune homme de 19 ans a été condamné à 21 mois de prison par le tribunal correctionnel d’Annecy (Haute-Savoie) pour possession illégale d’armes de guerre. Il les récupérait dans une maison abandonnée.

Palais de justice d'Annecy (Haute-Savoie).
Palais de justice d'Annecy (Haute-Savoie). © Radio France - Richard Vivion

Début décembre, l'affaire avait fait grand bruit sur le bassin annécien. Un stock d'anciennes armes de guerre et de munitions (plus de 10 tonnes) avait été découvert dans un bâtiment abandonné appartenant au propriétaire de l'ancien musée des "Trois guerres". L'enquête menée par la police judiciaire d'Annecy avait conduit à l'arrestation d'un jeune homme de 19 ans suspecté de trafique d'armes. Son arrestation le 4 décembre avait été réalisée avec la participation du RAID. 

Électrolyse 

Ce lundi, le tribunal correctionnel d'Annecy jugeait ce jeune homme. Pantalon claire, chemise noire, il a expliqué avoir découvert "par hasard" cette maison abandonnée avec ses armes anciennes dissimulées dans un faux mur. "J’étais alors comme un enfant", a-t-il expliqué. Il a reconnu en avoir pris plusieurs, les avoir ramenées dans l’appartement du couple qui l’hébergeait. Il les a nettoyées, "dans une baignoire et grâce à un système d’électrolyse". Mais tout cela, sans intention de les revendre. "De toute façon, elles ne fonctionnaient pas", a-t-il indiqué. Elles n’avaient, selon lui, qu’une "valeur historique"

"Dans ce dossier aucun élément ne prouve qu’il y a eu vente", a martelé son avocate. "Mais il voulait tirer profit de ces armes, a fait remarqué le procureur. Ces armes étaient potentiellement dangereuses." Le tribunal a condamné le jeune homme pour détention illégales d’armes à 21 mois de prison mais l'a relaxé pour l'accusation de revente. Le jeune homme dont le casier judiciaire comporte déjà 17 mentions ,dont la plus récente pour extorsion, a été incarcéré.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess