Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Strasbourg : 18 mois de prison avec sursis pour un policier qui avait matraqué une "gilet jaune"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Le tribunal correctionnel de Strasbourg a condamné à 18 mois de prison avec sursis un policier ce mardi. Il avait matraqué "par erreur" une manifestante lors d'un rassemblement de gilets jaunes en janvier 2019 dans la capitale alsacienne.

La manifestante Marlène Lutz, blessée par un policier en janvier 2019 à Strasbourg, lors d'une manifestation de gilets jaunes.
La manifestante Marlène Lutz, blessée par un policier en janvier 2019 à Strasbourg, lors d'une manifestation de gilets jaunes. © Radio France - Olivier Vogel

Un policier écope de 18 mois de prison avec sursis à Strasbourg. Il comparaissait mardi 23 juin pour violences volontaires devant le tribunal correctionnel. La peine est assortie de cinq ans d'interdiction de port d'arme. Le parquet avait requis douze mois de prison avec sursis.

Le 12 janvier 2019, le gardien de la paix avait matraqué "par erreur", selon ses dires, une manifestante de 62 ans dans lors de l'acte 9 des gilets jaunes. Marlène Lutz avait reçu un coup à la tête, nécessitant 11 points de suture à l'arrière du crâne

Le policier ne parvient pas à expliquer son geste

Ce mardi matin, l'audience a démarré par la diffusion des images de surveillance du centre ville de Strasbourg. On y voit très nettement le policier cagoulé sortir d'un fourgon qui vient de se garer et se précipiter sur un groupe de gilets jaunes qui avance calmement pour frapper, par derrière, une manifestante. Marlène Lutz tombe à terre, on distingue un nouveau coup de matraque, puis un coup de pied

A la barre, le policier est penaud, il reconnait un dérapage, parle du stress mais n'arrive pas à expliquer son geste, "je ne saurais pas vous dire" dit-il au président. "Rien ne peut excuser ses actes, ce n'est pas un bleu, pas un débutant, c'est un professionnel du maintien de l'ordre" tonne le procureur, "l'impression est désastreuse, il est censé défendre l'ordre et pas le désordre". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess