Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Strasbourg : ils se font prescrire en quelques semaines 590 boîtes de Subutex

jeudi 5 octobre 2017 à 15:12 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Deux patients ont été condamnés le mardi 3 octobre à six et douze mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Strasbourg. Ils ont été reconnus coupables d'escroquerie, après s'être fait prescrire abusivement des centaines de boîtes de Subutex.

Le subutex est prescrit aux personnes souffrant de dépendance à l'héroïne.
Le subutex est prescrit aux personnes souffrant de dépendance à l'héroïne. © Maxppp -

Strasbourg, France

A Strasbourg, la Caisse primaire d'assurance maladie a porté plainte contre deux personnes pour escroquerie. Elles ont été jugées le mardi 3 octobre. Un homme de 44 ans a été condamné à douze mois de prison ferme. Entre le 2 juin et le 7 juillet 2016, il a consulté 24 médecins, s'est rendu dans 22 pharmacies pour acheter 238 boîtes de Subutex, un médicament utilisé en substitut de l'héroïne. Cela correspond à vingt-trois fois la dose recommandée par les médecins. L'homme était en récidive. Il a été incarcéré juste après l'audience.

Un substitut à l'héroïne

Le même jour et sans qu'il y ait de lien entre les deux affaires, une femme de 51 ans a elle été condamnée à six mois de prison ferme dans des circonstances similaires. En consultant neuf médecins différents et en falsifiant deux ordonnances, elle avait réussi à se faire prescrire 232 boîtes de subutex, sans compter les 120 autres prescrites au nom de sa fille.

Au total sur les deux affaires, ce sont 590 boîtes de subutex qui ont été achetées.