Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : L'affaire Sophie Le Tan

Strasbourg : aucune trace de Sophie Le Tan, malgré de nouvelles battues citoyennes

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Plusieurs battues citoyennes étaient organisées près de Strasbourg ce samedi pour tenter de retrouver Sophie Le Tan, l’étudiante disparue depuis le 7 septembre. Jean-Marc Reiser, le principal suspect continue de garder le silence.

Des battues citoyennes sont organisées ce week-end près de Strasbourg pour tenter de retrouver Sophie Le Tan
Des battues citoyennes sont organisées ce week-end près de Strasbourg pour tenter de retrouver Sophie Le Tan © Radio France - Charlotte Jousserand

Des dizaines de citoyens anonymes se sont mobilisé ce samedi pour tenter de retrouver Sophie Le Tan. L’étudiante a disparu depuis le 7 septembre alors qu’elle devait se rendre à une visite d’appartement à Schiltigheim, dans la banlieue de Strasbourg (Bas-Rhin). Jean-Marc Reiser, le principal suspect mis en examen lundi reste toujours muet, mais on en sait un peu plus sur son parcours.

Plusieurs battues durant le week-end

Une quarantaine de personnes, dont dix membres de la famille de Sophie Le Tan ont participé ce samedi après-midi à une battue à Schiltigheim, dans la banlieue de Strasbourg. Les participants ont apporté des vêtements appartenant à la jeune femme de 20 ans pour permettre au chien renifleur de retrouver sa trace.

Les cousins et membres de la famille de Sophie Le Tan ont participé à une battue à Schiltigheim - Radio France
Les cousins et membres de la famille de Sophie Le Tan ont participé à une battue à Schiltigheim © Radio France - Charlotte Jousserant

Ce samedi matin, des bénévoles se sont retrouvés dans trois lieux différents au nord de Strasbourg : à l’étang de la ballastière à Bischheim, à Souffelweyersheim et au parc du glacis à Cronenbourg, un quartier situé au nord de Strasbourg. 

Des dizaines de personnes ont répondu à l’appel d’un collectif lancé sur Facebook qui organise ces battues. Le collectif,  qui affirme être en contact avec un oncle de la jeune femme disparue, assure que la famille de Sophie Le Tan est convaincue qu’elle est toujours en vie.

Une quinzaine de personnes ont participé à la battue ce samedi au parc du glacis de Cronenbourg pour tenter de trouver Sophie Le Tan - Radio France
Une quinzaine de personnes ont participé à la battue ce samedi au parc du glacis de Cronenbourg pour tenter de trouver Sophie Le Tan © Radio France - Charlotte Jousserand

Faire tout notre possible pour retrouver Sophie 

Au parc du glacis ce samedi, il y a une quinzaine de personnes. Beaucoup de nouveaux, qui veulent faire plus que commenter sur les réseaux sociaux, participent à ces battues.

Par rapport à la première recherche les volontaires sont mieux équipés : ils ont des lampes torches, des gants en latex et des appareils photo, pour garder une trace de tout ce qui est suspect.

De nouvelles consignes aussi ont été donné ne pas encombrer les lignes de la police, ne pas appeler pour un tee-shirt pour une paire de chaussures. " On va être constructif", assure Khadija "faire tout notre possible pour retrouver Sophie sans gêner l'enquête et ne pas céder à la panique".

Un suspect au profil complexe.

Cinq jours après sa mise en examen, on en sait un peu plus sur le parcours de Jean-Marc Reiser, suspect principal dans la disparition de Sophie Le Tan. Il a aussi été acquitté dans une autre disparition non élucidée à la fin des années 80. Jean-Marc Reiser a été condamné pour viols, mais aussi pour tentatives de vols d'anesthésiques dans des cliniques vétérinaires.

L'homme de 58 ans fréquentait aussi assidument les bancs de la fac de Strasbourg.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu