Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sécurité : Bernard Cazeneuve visite le marché de Noël de Strasbourg

samedi 26 novembre 2016 à 13:20 Par France Bleu Alsace, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, était ce samedi à Strasbourg où il a inspecté le dispositif de sécurité du marché de Noël, inauguré vendredi soir dans un contexte particulier. Quatre suspects strasbourgeois ont été mis en examen et écroués cette semaine pour une tentative d'attentat.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, entouré du maire de Strasbourg, Roland Ries (à gauche) et de son premier adjoint, Alain Fontanel.
Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, entouré du maire de Strasbourg, Roland Ries (à gauche) et de son premier adjoint, Alain Fontanel. © Radio France - Olivier Vogel

Accueilli samedi matin à la préfecture pour un premier briefing, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est très vite rendu sur le marché de Noël de Strasbourg inauguré vendredi. Il a salué les nombreuses forces de l'ordre présentes dans le périmètre ultra-sécurisé tout en sacrifiant à la traditionnelle visite du marché de Noël. "Je veux souligner l'importance de la mobilisation de la sécurité publique", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Lundi, quatre Strasbourgeois ont été mis en examen et écroués lundi pour une tentative d'attentat. Selon le procureur de la République de Paris, François Molins, qui a donné une conférence de presse vendredi, ces individus étaient prêts à commettre un attentat le 1er décembre sur le sol français, sans que la cible ait été choisie.