Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Strasbourg : des agents de la ville soupçonnés d'avoir volé des denrées destinées aux Restos du coeur

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Plusieurs agents de la ville de Strasbourg sont mis en cause dans une affaire de détournement d'aide alimentaire destinée aux Restos du coeur. Ils ont reconnu les faits auprès de leur hiérarchie. la collectivité a déposé plainte.

Un centre de distribution des Restos du cœur.
Un centre de distribution des Restos du cœur. © Maxppp - Lionel VADAM

Strasbourg, France

Alertés sur des soupçons de détournements de marchandises à bord de véhicules de la collectivité, la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg ont diligenté "une enquête administrative interne" et viennent de déposer plainte contre X auprès de la police, explique la collectivité dans un communiqué de presse.

Selon nos informations, les marchandises en question étaient de l'aide alimentaire destinée aux Restos du cœur. La ville de Strasbourg met à disposition de l'association caritative des camions et des agents chargés de transporter les denrées collectées depuis l'entrepôt de la rue de l'Ardèche, à Strasbourg jusqu'aux centres de distribution. C'est à ce moment là que les vols ont été commis. 

Des vols destinés à l'usage personnel des agents

Au total, dix centres de l'Eurométropole n'ont pas reçu les boîtes de conserves et autres paquets de couches attendus. Le manège aurait duré un bon moment. Les vols portaient sur des petites quantités, ce qui explique sans doute qu'ils n'aient pas été découverts tout de suite. Il n'y a pas eu de trafic, les vols étaient destinés à l'usage personnel des agents. "Entre cinq et dix agents sont concernés", précise Robert Herrmann, le président de l'Eurométropole. Ils ont reconnu les faits devant leur hiérarchie. Une "affaire regrettable" pour Daniel Belletier, le président des Restos du cœur dans le Bas-Rhin, alerté par la ville de Strasbourg mercredi 27 mars.