Faits divers – Justice

Strasbourg toujours sous surveillance face à la menace terroriste

Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass jeudi 21 janvier 2016 à 18:23

Strasbourg a déjà été la cible d'attentats déjoués
Strasbourg a déjà été la cible d'attentats déjoués © Maxppp

Le préfet du Bas-Rhin, Stéphane Fratacci a rappelé que "la menace terroriste sur Strasbourg était toujours la même". En décembre, plusieurs rumeurs ont circulé sur des projets d'attentats sur la capitale alsacienne. Aucune n'a été confirmée.

La menace terroriste sur Strasbourg est la même qu'avant Noël. Le préfet du Bas-Rhin, Stéphane Fratacci l'a rappelé ce jeudi à l'occasion de la cérémonie des vœux à la presse. "Nous sommes dans l'un des départements de France les plus concernés". Cela est dû au phénomène de radicalisation. 

Une douzaine de Bas-Rhinois ont déjà rejoint la Syrie, dont l'un des kamikazes du Bataclan, originaire de Wissembourg. Huit sont rentrées en France et sont aujourd'hui incarcérés. Des jeunes issus du quartier strasbourgeois de la Meinau.

Selon France 3 Midi-Pyrénées qui s'est procuré un document du renseignement militaire français, sept sites en France pourraient être les cibles d'attaques "coordonnées, simultanées et géographiquement dispersées" dont le parlement européen de Strasbourg.

Des rumeurs d'attentats

Quant aux rumeurs de projets d'attentats sur Strasbourg en décembre, Stéphane Fratacci a précisé que "durant tout le mois décembre, nous avons eu des rumeurs, des informations qu'il nous a fallu vérifier. C'est parti parfois sur les réseaux sociaux ou de la personne qui en a entendu une autre dans les transports. Nous n'avons négligé aucune de ces informations".** Les services de police et de justice n'ont trouvé aucun indice d'une menace avérée.

**52 perquisitions administratives ont été menées dans le département du Bas-Rhin depuis le début de l'état d'urgence. Cinq personnes ont été assignées à résidence.

Lire aussi :

Attentats : sept sites en France en France, "cibles privilégiées des terroristes" ?

Partager sur :